Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Stress au travail : une étude de l’INRS tente de chiffrer son coût

L’INRS, en collaboration avec Arts et Métiers ParisTech, a tenté d’estimer le coût du stress professionnel en France en 2007. Selon les résultats obtenus et publiés dans « Le coût du stress professionnel en France en 2007 », le stress au travail aurait coûté entre 2 et 3 milliards d’euros en 2007...

L’INRS, en collaboration avec Arts et Métiers ParisTech, a tenté d’estimer le coût du stress professionnel en France en 2007. Selon les résultats obtenus et publiés dans « Le coût du stress professionnel en France en 2007 », le stress au travail aurait coûté entre 2 et 3 milliards d’euros en 2007. ce chiffre qui recouvre les dépenses de soins, celles liées à l’absentéisme, aux cessations d’activité et aux décès prématurés, constitue une évaluation a minima. Selon l’INRS, les coûts réels du stress « seraient vraisemblablement supérieurs » et ce pour deux raisons :

 

 

> Les chercheurs « n’ont pris en compte qu’un seul facteur de stress, le job strain ou situation de travail tendue définie par la combinaison d’une forte pression subie (tâches effectuées à cadences rapides et soumises à des échéances serrées) et d’une absence d’autonomie dans la réalisation du travail. Or le job strain représente moins d’un tiers des situations de travail fortement stressantes. Faute de données suffisamment établies, d’autres facteurs de stress importants comme le manque de soutien social ou le manque de reconnaissance n’ont pas été inclus dans l’étude ».
> Dans l’étude, n’ont été retenues comme pathologies liées au stress que celles qui font l’objet de nombreuses études (maladies cérébrales, hypertension, dépression, TMS, etc.) et sont exclues les maladies immunitaires, allergiques ou encore les désordres hormonaux.

Commentez

Participez à la discussion