Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Sport en entreprise : une équation gagnante pour les salariés et les employeurs

La pratique du sport en entreprise est confrontée à bien des obstacles : manque de temps, d'adaptation de l'entreprise ou d'accompagnement. Pourtant le sport en entreprise est à la fois rentable et souhaitable. D'où l'idée de la société Corbett de coacher les entreprises pour instaurer une démarche sportive pour leurs salariés.

Les Jeux Olympiques viennent à peine de se terminer que bien des salariés se posent la question de la pratique sportive en entreprise. Selon un étude ministère de la Jeunesse et des Sports, 84% d’entre eux souhaitent que leur employeur prenne en charge leur activité physique et sportive. Problème : malgré leurs bonnes intentions, les salariés, pour la plupart, ne parviennent pas à pratiquer d’activités sportives sur leur lieu de travail. Les raisons sont essentiellement d’ordre pratique : manque de temps (54%), d’adaptation du lieu de travail (43%) et d’accompagnement pour progresser. Or, pour ces salariés, le fait de ne pas pratiquer de sport au travail les empêche de profiter des nombreux bienfaits d’une activité physique. Comme réduire le stress (68%), garder la forme (57%), resserrer les liens entre les salariés (44%), développer un esprit d’équipe (39%) et perdre du poids (20%). Autre aspect : la pratique d’une activité sportive en entreprise augmenterait la performance des salariés de 6% à 9%. Quant à l’absentéisme, il baisse chez les salariés pratiquant le sport au travail. Soit une économie annuelle en dépenses de santé de 308 euros à 348 euros par salarié

Préparation à de grands rendez-vous sportifs

Ce qui a mis la puce à l’oreille des trois fondateurs de la société Corbett qui, dans le cadre de leur stratégie RH ou de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE), propose aux organisations des offres de pratiques sportives récurrentes sur mesure ainsi que des services ponctuels pour donner aux salariés un accès au sport et à l’activité physique. La jeune société met donc à disposition des salariés d’entreprises franciliennes des coachs sportifs expérimentés en fonction des besoins et des capacités logistiques et financières de chaque structure. « Nous proposons aussi des services ponctuels. Par exemple, pour la préparation à des courses et à des compétitions sportives populaires hors entreprise comme le Mud Day, le Color Run, la Parisienne, les 20 km de Paris etc… Nous organisons également des séminaires et des actions ponctuelle de team buildings », explique Stéphane Madelenat, un des cofondateurs de Corbett, ex-espoir du Stade Français, passionné de rugby, aujourd’hui en charge des relations avec les grands comptes.

Intensifier la RSE

« Le sport en entreprise participe activement tant au mieux-être des salariés qu’à la prévention des risques psycho-sociaux », estime Benjamin Benmoyal, membre de l’équipe de France élite de Savate Boxe française, ancien sportif de haut niveau, athlète de l’Institut national supérieur d’éducation physique (Insep) entre 1997 et 2007, devenu responsable du développement commercial et l’encadrement sportif de la jeune société. Laquelle se veut très pragmatique au plan commercial : « Nous nous adaptons à l’entreprise, en ce qui concerne le lieu de la pratique du sport. Que ce soit au sein ou en dehors de l’entreprise ou en ce qui concerne les modalités de financement (CE, directions opérationnelles, salariés) ainsi que les disciplines proposées », décrit Sébastien Bourne-Madelenat, troisième associé de Corbett, passionné de boxe, qui, après quinze années en tant que responsable d’un cabinet de recrutement et de chasseurs de têtes, s’occupe de la stratégie et des finances de la société. Après 5 années d’activité, celle-ci compte une trentaine d’entreprises clientes en Île-de-France. « Corbett est née d’un besoin croissant de la part des entreprises : donner aux salariés la possibilité de pratiquer des activités extra professionnelles. Dans ce contexte, les entreprises se rendent compte de l’importance de leur responsabilité sociétale et environnementale en tant que levier de performance et d’attractivité employeur », reprend Sébastien Bourne-Madelenat. Dans la même logique, la jeune société mène des actions dans le monde du handicap. « En Île-de-France, nous travaillons pour une trentaine de centres et foyers ainsi qu’avec des établissements et services d’aide par le travail qui permettent à des personnes atteintes de handicap de s’intégrer par le travail et le sport », indique Benjamin Benmoyal. Une idée qui fait sens à quelques jours du coup d’envoi des Jeux Paralympiques 2016 de Rio (du 7 au 18 septembre).

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion