Siemens dédie une centrale de détection incendie aux installations critiques

Sites industriels critiques, installations classées Seveso, centrales nucléaires, raffineries de pétrole… sont autant de sites présentant des risques d’accident majeur qui nécessitent un niveau très élevé de surveillance. Notamment en ce qui concerne le risque incendie. A cet égard, Siemens Building Technologies a mis au point FC2080, une nouvelle centrale de détection incendie chargée de garantir la fiabilité dans la détection du feu et d’assurer un fonctionnement sans anicroche.

Redondance
Pour répondre aux exigences de sécurité de ces installations, la centrale, qui fait partie de la gamme d’équipements de contrôle et de signalisation Sinteso, comporte une ou deux cartes processeur redondantes à l’intérieur de son unité centrale, offrant une redondance multiple à commutation automatique. Ce qui représente un gage de fiabilité dans la détection, mais aussi un moyen d’éliminer au maximum le risque de fausse alerte.

Continuité du fonctionnement
Dans ce type d’installation, tout arrêt imprévu du fonctionnement d’un appareil peut être désastreux pour l’exploitation et la sécurité. Afin d’assurer la continuité du fonctionnement de sa centrale, le groupe Siemens l’a dotée de cartes électroniques interchangeables « à chaud » (Hot Plug). Ce qui signifie que ces cartes ne nécessitent aucune interruption de la centrale pour être remplacées. En outre, elles peuvent arriver au nombre de 37 (cartes de bus, cartes de lignes ou bien cartes E/S). Il existe également deux alimentations de secours capables de prolonger l’autonomie de la centrale durant 72 heures.

Modularité
Dernier point important, la nouvelle centrale modulaire est compatible avec les installations aussi bien neuves qu’anciennes. Pour cela, la centrale est dotée de différentes gammes de détecteurs qui couvrent un large spectre de types d’installation. Sachant qu’elle peut gérer un panel de 1 024 points de détection. Pas besoin donc de changer les détecteurs de l’installation précédente lorsque la centrale est installée. A plus grande échelle, la centrale peut gérer jusqu’à 32 unités comme des terminaux ou des équipements de contrôle et de signalisation (ECS) qu’elle pilote au sein de son réseau.

Ségolène Kahn


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.