Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Sécurité électronique : un marché fragmenté où le service est primordial

Une enquête réalisée par le cabinet Concomitance et sponsorisée par Gunnebo, outre des estimations sur le marché européen de la sécurité électronique, donne un éclairage sur les attentes envers les fournisseurs, les priorités, la satisfaction, ou les critères de choix de solutions...

Le marché mondial de la sécurité électronique aurait atteint, selon les estimations de cette enquête, 108 milliards d’euros en 2006. Ce qu’il faut souligner c’est que ce marché est encore fragmenté. La part des 6 plus gros groupes mondiaux – Assa Abloy, Tyco International, United Technologies, Honeywell, Ingersoll-Rand et Siemens – représente un peu moins de 20 % des ventes. Les 80 % restant sont réalisés par un grand nombre d’opérateurs plus petits, ayant même, pour certains, une activité locale.
Le marché nord américain et l’Amérique du Sud représenteraient 32 % du total, l’Europe 40 %, l’Asie et le Pacifique 24 % et le reste du monde 4 %. Les principaux clients des fournisseurs de solution restent les secteurs industriels, le tertiaire et les autres activités commerciales (64 % des ventes). Le marchés des particuliers et publics arrivant loin derrière : respectivement 14 % et 22 % des ventes * .
* : Source : Freedonia Group.

Le marché français : moins de 2 milliards d’euros

Estimé à près de 12,7 milliards d’euros en 2006, le marché européen de la sécurité électronique connaît actuellement une croissance importante qui devrait se poursuivre dans les années à venir. Avec environ 1,78 milliard d’euros, la France était le 3ème marché en Europe en 2006, en matière de sécurité électronique, derrière la Grande-Bretagne (2,72 milliards d’euros) et l’Allemagne (2,21 milliards d’euros). C’est trois pays à eux seuls représentent 52,83 % des ventes de solutions de sécurité électronique en Europe en 2006, contre 59,08 % en 2005…

Tableau : Le marché de la sécurité électronique en Europe, par pays en 2005 *

Pays CA %
 Grande-Bretagne :   2,57  24,33
 Allemagne :  2,09  19,79
 France :  1,58  14,96
 Pays-Bas :  0,97  9,18
 Espagne :  0,8  7,57
 Italie :  0,7  6,62
 Autriche :  0,43  4,07
 Suède :  0,32  3,03
 Pologne et République Tchèque :   0,26  2,46
 Belgique :  0,26  2,46
 Portugal :  0,18  1,7
 Norvège :  0,15  1,42
 Finland :  0,13  1,23
 Danemark :  0,12  1,13
 Total :  10,56  100


* En milliards d’euros.

La sécurité électronique est une priorité importante

L’un des enseignements de ce baromètre est que l64 % des sociétés considèrent que la sécurité électronique revêt une priorité élevée, et 29 % lui accordent une importance moyenne. En ce qui concerne la prise de décision, seulement 13 % des sociétés interrogées jouissent d’une autonomie complète quand au choix de telle ou telle solution. Dans la grande majorité des cas, 57 %, c’est le siège qui décide. Autre cas de figure : dans 26 % des cas, le choix se fait à l’échelon local à partir d’une liste de fournisseurs agrées par le siège social. En Allemagne, les compagnies ont assez peu d’autonomie : 81 % sociétés se voient imposés un chois par leur siège. En France, la situation est un peu différente : 46 % des sondés peuvent choisir un fournisseur dans une liste établie par le siège (contre 40 % pour des décisions venant de la maison mère et 11 % de cas d’autonomie complète).

Quelques enseignements

Pour la majorité des sondés, la fiabilité des solutions et le service après-vente apparaissent comme les critères les plus importants dans le choix du fournisseur de sécurité électronique. 88 % des sociétés interrogées place la fiabilité des solutions en tête de leurs priorités lors du choix de leurs fournisseurs. Les attentes en matière de service après-vente sont également très importantes. D’une manière générale, les Européens semblent plutôt confiants dans la capacité des fournisseurs de solutions de sécurité électronique à gérer des problématiques liées aux nouvelles technologies. Finlande (86 %), Allemagne (85 %), Italie (88 %), Portugal (76 %), Espagne (93 %), Suède (un impressionnant 100 %) n’ont quasiment pas de doute. En revanche, ce n’est pas le cas de deux exceptions qui demeurent plus sceptiques sur ce point : la Belgique (59 %), et la France (49 %), le plus bas taux de confiance d’Europe.

 Des secteurs plus préoccupés que d’autres
Dans le secteur bancaire, la sécurité électronique a une très haute importance pour 82 % des décideurs. Deux fois plus que dans le secteur de la distribution et du commerce de détail, où seulement 40 % des décideurs la considèrent comme primordiale (60 % d’entre eux, lui accordent une importance moyenne).

En savoir plus

Cet article est extrait du Magazine APS n°168 – Février 2008.
Pour plus d’information sur nos publications, contactez Juliette Bonk .

Commentez

Participez à la discussion