Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Cyberprévention

Secours Expo : levée de rideau sur les lauréats des Trophées de l'innovation

Pour sa sixième édition, le salon Secours Expo s’est tenu du 8 au 10 avril dernier sur le Net. Une soixantaine d’exposants y ont répondu présents. Dont trois ont reçu des prix à l’occasion des Trophées de l’innovation.

Les professionnels du secours se sont retrouvés la semaine dernière du 8 au 10 avril lors de la sixième édition du salon Secours Expo. Un peu moins de 2 200 visiteurs ont répondu présents à ce salon virtuel. Lors de leur visite, ils ont pu emprunter un nouveau parcours qui suit le déroulé du cycle d’une crise. À savoir, l’alerte, l’urgence, la post-urgence et la solidarité. L’occasion pour les visiteurs d’assister à des conférences et des ateliers pratiques mais aussi de découvrir l’offre d’une soixantaine d’exposants (contre 150 habituellement) spécialisés dans le secours, les soins d’urgence et la prévention. Parmi lesquels, le distributeur The Surgical Company spécialiste des dispositifs médicaux, le fabricant Tanit Evolution ainsi que BEFPI, un spécialiste de la protection incendie. Basée dans l’Yonne, cette PME familiale a remporté lors du salon le 1er prix des Trophées de l’innovation face à une vingtaine de candidats.

compact-cet-extincteur-fait-une-vingtaine-de-centimetres-pour-moins-de-500-grammes

Compact, cet extincteur fait une vingtaine de centimètres pour moins de 500 grammes. © Maus

Premier prix accordé à un extincteur compact et rapide

Le jury constitué d’une vingtaine d’experts a attribué le premier prix à BEFPI pour l’extincteur Maus Xtin Klein. Un produit particulièrement compact puisqu’il ne fait que 25 centimètres de long et pèse à peine 500 g. En cas de départ de feu de classe A, une dizaine de secondes lui suffisent pour éteindre l’incendie. Et ce, sans laisser de résidu après utilisation !

Grace-a-cette-bulle-les-intervenants-ne-craignent-plus-d-etre-contamines-lors-du-transport-d-un-patient-covid

Grâce à cette bulle, les intervenants ne craignent plus d’être contaminés lors du transport d’un patient atteint du Covid-19. © Tanit Evolution

Second prix pour une bulle d’isolement

Le second prix a été attribué à Tanit Évolution, une PME spécialisée dans la conception de produits pour les services de secours. À l’instar d’Air’Protec, un dispositif de protection mobile qui, comme un casque de scaphandrier, isole la sphère ORL des patients suspectés d’être contaminés par la Covid-19 ou par tout autre infection respiratoire. La bulle d’isolement étant couplée à une pompe, l’air contaminé par le patient est filtré avant d’être rejeté. De quoi limiter le risque de contamination pour les intervenants se trouvant aux côtés du patient lors de son transfert en ambulance, hélicoptère où tout autre moyen de déplacement. Dix mois de R&D ont été nécessaires pour mettre au point cette solution. « Nous avons bénéficié de la collaboration du CHU de Grenoble, l’Université Grenoble-Alpes et du Samu 38 ainsi que du soutien de la Direction générale de l’armement (DGA) », indique Bruno Puveland, le directeur général de Tanit Évolution. Ce dispositif innovant est pour l’heure en cours de certification médicale. Il devrait être commercialisé dès mai prochain. Ce produit intéresse, entre autres, les Services d’aide médiale d’urgence (Samu), les Services mobile d’urgence et de réanimation (SMUR) ou encore les services de santé des armées, etc.

ce-boitier-surveille-les-parametres-de-ventilation-manuelle-pour-en-controler-la-qualite

Ce boîtier surveille les paramètres de la ventilation manuelle pour en contrôler la qualité. © DR

Troisième prix à un  dispositif de mesure de la ventilation

Enfin, le jury de Secours Expo a décerné son troisième prix au distributeur The Surgical Company et à son partenaire Archeon Medical, une entreprise spécialisée dans les dispositifs médicaux pour les urgences vitales, notamment ceux qui sont dédiés à la ventilation des patients. Ces deux entreprises présentaient Eolife, un système pour mesurer la ventilation artificielle dans le cadre d’un arrêt cardio-respiratoire. Destiné aux premiers secours, le système fait appel à des algorithmes d’intelligence artificielle. Ce qui permet de limiter les risques dus à une hyperventilation en surveillant les paramètres ventilatoires. Selon le profil de la victime, ce dispositif donne en effet un retour en temps réel de la qualité de la ventilation manuelle dispensée. Point fort, les paramètres sont disponibles sur deux interfaces distinctes. Une pour les secouristes peu expérimentés comme les pompiers volontaires et les ambulanciers. Et une autre pour les médecins, infirmiers et autres secouristes aguerris.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion