Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Radioprotection : le CNRS aide la PME Piercan à concevoir des gants plus efficaces

Le fabricant français de gants de protection pour le nucléaire et la pharmacie développe une collaboration avec un laboratoire du CNRS afin d'augmenter l'efficacité de ses solutions de radioprotection.

A partir de son usine de Port-en-Bessin (14), le parisien Piercan (CA 2013 : 10,8 millions d’euros ; 110 salariés) fournit des gants de protection pour les secteurs du nucléaire et de la pharmacie. Notamment des gants utilisés dans la manipulation de radio-éléments en boîtes-à-gants. Créée en 1993, cette PME souhaite à présent développer de nouveaux produits dans le domaine de la radioprotection. Les innovations attendues devront augmenter la radio-protection des gants en boîte-à-gants. Ce qui nécessite de créer de nouvelles formulations de matériaux et d’empilements de de couches répondant aux exigences spécifiques liées à chaque domaine d’utilisation en termes de caractéristiques mécaniques et de radioprotection.

Pour relever ce défi, Piercan a passé un contrat de recherche avec le Laboratoire de physique corpusculaire de Caen (CNRS/Université de Caen Basse-Normandie/Ensicaen) situé à Caen (14). Spécialisé dans le développement d’instruments de contrôle faisceau et de dosimétrie, ce laboratoire va calculer et mesurer l’atténuation apportée par différents équipements, en fonction de leur composition chimique et de leur épaisseur, pour élaborer de nouveaux gants de radioprotection. La collaboration porte sur l’optimisation du matériau, du procédé et du produit. Le laboratoire assure pour sa part la réalisation de calculs de l’atténuation pour différentes compositions chimiques. Ces simulations permettent de proposer les compositions les plus pertinentes pour chaque type d’application. De son côté, Piercan étudie la faisabilité de réalisation d’un prototype dans son laboratoire et transfère au Laboratoire de physique corpusculaire de Caen les échantillons des prototypes qu’elle souhaite caractériser expérimentalement.

Autre mission du laboratoire de Caen : faire connaître la nature et l’énergie des rayonnements ionisants auxquels les travailleurs des entreprises clientes peuvent être exposés. Ainsi que les processus d’interaction de ces rayonnements dans la matière, les doses qui en découlent et les matériaux pertinents qui peuvent être interposés pour limiter ces doses. Grâce à cette formation, les personnels de Piercan seront en mesure de valoriser ces produits auprès de leurs clients et prospects.

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion