Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Qualité de vie au travail : laissez entrer le soleil !

Une étude américaine met en évidence l'importance de l'exposition à la lumière naturelle sur la santé des employés.

La lumière du jour, c’est bon pour le moral et pour le corps. C’est que confirme une étude conduite conjointement par l’Université Northwestern Medicine (Illinois, Etats-Unis) et l’Université de l’Illinois, publiée dans le Journal of Clinical Sleep Medicine. Les employés de bureau qui bénéficient de la lumière naturelle dorment mieux et plus longtemps, pratiquent plus d’activités physiques et ont une meilleure qualité de vie que ceux qui travaillent dans des environnements avec peu de lumière naturelle.

Pour mener à bien cette étude, Phyllis Zee et Mohamed Boubekri ont analysé le quotidien de 27 employés travaillant dans un environnement sans fenêtre et 22 travaillant dans un environnement avec fenêtres. L’exposition à la lumière, l’activité physique et le sommeil étaient mesurés au moyen d’un appareil porté au poignet. « Les employés bénéficiant de fenêtres dormaient en moyenne 46 minutes de plus par nuit », souligne le résumé de l’étude disponible sur le site de la Nothwestern Medicine.

Des bureaux à moins de 8 mètres des fenêtres. « Il est de plus en plus démontré que l’exposition à la lumière, au cours de la journée et surtout le matin, est bénéfique pour la santé par le biais des effets sur l’humeur, la vigilance et le métabolisme, déclare le Dr Phyllis Zee, neurologue à la Northwestern Medicine et co-auteur de l’étude. Les travailleurs constituent un groupe à risque car ils évoluent généralement à l’intérieur, souvent sans accès à la lumière naturelle ou artificielle. » 

« Les architectes doivent être conscients de l’importance de la lumière naturelle, non seulement en termes d’économie d’énergie mais aussi en termes de santé des occupants, ajoute le co-auteur Mohamed Boubekri, professeur d’architecture à l’Université de l’Illinois. Les postes de travail devraient se situer moins 8 mètres des murs ayant des fenêtres. »

Caroline Albenois

Commentez

Participez à la discussion