Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Cybersécurité

Prim’X Technologies dans les petits papiers du ministère de l’Intérieur

Cette TPE lyonnaise, créée en 2003, est mise en valeur par le ministère de l’Intérieur en tant que ''Partenaire de la sécurité''. Depuis le début de l'année, elle bénéficie d'un contrat ''libératoire'' avec l’État portant potentiellement sur un million de postes pour ses logiciels de cryptage. La société vient d'être présentée à Bernard Cazeneuve.

« En début d’année, nous avons signé un contrat  »libératoire » avec l’État. Cela signifie que pour une même somme d’argent versée pour l’achat de nos licences, les services dans les ministères, administrations centrales et services déconcentrés ainsi que dans quelques hautes autorités, vont pouvoir installer autant de licences qu’ils veulent, explique Nicolas Bachelier, directeur commercial de Prim’X Technologies qui compte, parmi ses clients privés, des sociétés comme Orange, Thalès, Crédit agricole ou Société générale. Potentiellement, cela concerne près d’un million de postes de travail, chaque poste pouvant installer nos 3 solutions de chiffrement. »

Garantir le cloisonnement de l’information
Basée à Lyon (Rhône) et disposant d’une agence commerciale à Paris, la société, créée en 2003, réalise un chiffre d’affaires 2015 de 5 millions d’euros avec 23 salariés. Elle a fondé son succès commercial sur un premier logiciel de chiffrement, baptisé ZoneCentral. « Cette offre sécurise le partage de documents de sorte à gérer la confidentialité, c’est ce qu’on appelle le  »droit d’en connaître ». On peut ainsi garantir le cloisonnement de l’information non seulement vis-à-vis de l’extérieur mais aussi en interne, entre utilisateurs, entre services et vis-à-vis des opérateurs télécoms et réseaux ainsi que vis-à-vis de la direction des systèmes d’information (DSI), reprend Nicolas Bachelier. Cela permet de dresser une séparation entre les fonctions d’administration des systèmes d’information bureautiques et les fonctions d’administration de la sécurité. »

Chiffrer l’ordinateur entier ainsi que les échanges

Concrètement, ZoneCentral chiffre les documents depuis le poste de travail avec une infrastructure à clés publiques et clés privées. « L’avantage, c’est qu’on n’est pas obligé de confier la gestion des fichiers à la DSI, surtout si on veut se protéger d’elle, mais à l’officier de sécurité », poursuit le directeur commercial. A côté de ZoneCentral, Prim’X Technologies propose Cryhod, un logiciel de chiffrement de disques durs qui demande la clé de déchiffrement avant même le démarrage du système d’exploitation. « Cela permet de protéger le contenu de l’ordinateur contre le vol ou la perte », souligne Nicolas Bachelier. Enfin, la société lyonnaise commercialise Zed!, un logiciel de chiffrement qui sécurise les échanges de fichiers entre utilisateurs qui se comporte comme une sorte de valise diplomatique afin d’échanger n’importe quels fichiers chiffrés soit en pièces jointes de mail soit sur clés USB.

D’abord au ministère de l’Intérieur
Aujourd’hui Prim’X Technologies annonce avoir été conviée à rencontrer le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, le 5 juillet dernier en qualité d’entreprise  »Partenaire de la sécurité » du ministère. « A cette occasion, le ministère a reçu une vingtaine de fournisseurs de sécurité. Cela allait des constructeurs de véhicules d’intervention jusqu’à nos logiciels de chiffrement », précise Nicolas Bachelier. Dans le cadre du Plan de modernisation de la sécurité intérieure (PMSI), du Plan de lutte anti-terroriste (PLAT) et du Pacte de sécurité, le ministère mène un ambitieux projet de sécurisation de son système d’information sur 3 ans, avec pour objectif la protection des données bureautiques jusqu’au niveau  »diffusion restreinte ». En collaboration avec l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), les logiciels Cryhod et ZoneCentral ont été déployés sur l’ensemble du parc informatique du ministère de l’Intérieur. La première vague concerne l’ensemble des postes de travail équipés d’un système d’exploitation Windows. Les logiciels concernés sont Cryhod et ZoneCentral qui, à eux deux, suffisent à prévenir du vol de données ou tentatives d’espionnage. Au final, les logiciels retenus par le ministère de l’Intérieur sont certifiés Critères Communs EAL3+ et ont reçu la qualification Standard de l’ANSSI. Ils sont donc agréés pour la protection d’informations marquées  »diffusion restreinte » et classifiés au niveau  »diffusion restreinte OTAN »,  »restreint UE » et  »Eurocor diffusion restreinte ».

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion