Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Prévention des sinistres : FM Global mise 250 000 dollars sur AirWorks

La start-up américaine a mis au point une technologie de cartographie aérienne à partir de drones, d’avion ou de satellite. Pour l’assureur, cette solution pourrait servir à identifier les risques sur certains sites dangereux ou difficiles d’accès.

L’assureur américain FM Global vient d’injecter la somme de 250 000 dollars dans AirWorks Solutions. Cette start-up prometteuse a développé une solution de cartographie aérienne qui aide les ingénieurs à modéliser les plans de leurs projets de construction. Sauf que l’assureur, lui, y a vu une toute autre application…

De l’observation aérienne à la CAO pour l’architecture
Basée dans le Massachusetts, la start-up a élaboré une technologie d’intelligence artificielle capable d’analyser les données recueillies par les drones, avions et satellites. A partir de ces données, le logiciel génère en CAO pour l’architecture (conception assistée par ordinateur) une maquette 3D du site, assortie de plans de coupe en 2D.

De la gestion d’un chantier à la prévention des risques
A l’origine, la solution a été conçue pour les développeurs et ingénieurs chargés d’analyser des chantiers de construction en « temps quasi réel » selon les termes de la start-up. Il s’agit de les aider à accélérer leurs projets et réduire leurs coûts de suivi. C’est là qu’intervient FM Global, qui voudrait donc élargir le champ d’application de cette technologie à l’identification des risques de dommages matériels ainsi qu’à la prévention des sinistres. « Nous envisageons d’utiliser cette technologie pour identifier des risques à la conception ainsi que des dommages dans des endroits difficiles d’accès, qui présentent un danger pour les collaborateurs sur le chantier » précise Michael Lebovitz, directeur de l’innovation chez FM Global. Par exemple, pour vérifier qu’il existe une séparation entre les flux de piétons et d’engins de chantier.

Produire un plan en 24 heures
Si, actuellement, il faut compter sept jours pour produire des plans aériens de sites, les développeurs d’Airworks travaillent à compresser ce temps, pour passer à seulement 24 heures. Quoi qu’il en soit, la start-up semble avoir de beaux jours devant elle : outre l’apport financier de FM Global, elle a également levé 2,3 millions de dollars auprès d’Innospark Ventures, un capital-risqueur basé à Boston.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion