Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Mères célibataires, principales victimes du déséquilibre entre vie privée et professionnelle

Selon une étude menée par le groupe Dhomplus, ces femmes sont les premières à être exposées à un chamboulement total dans leur organisation. Lequel résulte d’événements et d’épreuves de la vie que ces travailleuses ne peuvent pas maîtriser, mais simplement appréhender avec courage.

Selon le groupe Dhomplus, le déséquilibre entre vie professionnelle et personnelle ne résulte pas seulement des décisions que l’on prend pour soi, mais aussi d’événements altérant le réseau relationnel. Pour appuyer cette idée, le groupe, qui s’est spécialisé dans l’accompagnement des personnes en difficulté, a mené une étude mettant en lumière ce phénomène qui touche généralement les mères actives et isolées, ne bénéficiant pas de l’aide de personne. Elles paient au prix fort les conséquences lorsqu’un événement imprévu met en branle leur organisation.

56 000 personnes en situation de souffrance interrogées
Pour réaliser cette étude, le groupe a puisé dans l’expérience de sa plateforme Domplus qui accompagne plus de 170 000 personnes en détresse. Les témoignages de quelque 56 000 employés victimes de cette aliénation ont ainsi pu être recueillis en 2017. Parmi les profils les plus rencontrés, on compte une majorité de femmes (68%), principalement quarantenaires et élevant seules leurs enfants (46% sont en situation de monoparentalité).

Un équilibre fragile
Dans la moitié des cas, il semblerait que ce soit l’altération de leur réseau relationnel qui soit responsable du déséquilibre. En d’autres termes, obligées d’assurer toutes les tâches sans l’aide de quiconque, ces personnes, qui sont généralement des mères seules, ont dû mettre en place une organisation réglée comme du papier à musique : déposer les enfants à l’école tôt le matin, courir pour attraper les transports en commun pour arriver à l’heure au travail, puis en fin de journée, se ruer vers les sorties d’écoles, assurer les courses, le bain, le dîner, le coucher et répondre aux mails professionnels… Dans ce contexte, le moindre grain de sable dans ces rouages fait des dégâts !

Des situations injustes dont elles n’ont pas la maîtrise
Parmi les facteurs capables de chambouler cet équilibre fragile, « ce sont des événements impliquant des proches comme la séparation, la maladie d’un enfant, le changement de l’organisation ou du lieu de travail d’un conjoint qui perturbent la salariée », explique Arnaud Vallin, sociologue et directeur usages et marketing social de Dhomplus. Et ce bien devant les problèmes de santé (35%) ou les changements professionnels (15%). On imagine bien à quel point il peut être difficile d’affronter seule ces épreuves de la vie et comment l’organisation de la salariée en pâtit sévèrement. Sans oublier les dégâts psychologiques occasionnés.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion