Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

L'Istec lance un MBA en sécurité globale pour les futurs directeurs sécurité

Cette formation est proposée en partenariat avec l'Institut européen des sciences avancées de la sécurité et l’Union des entreprises de sécurité privées (USP).

Savoir protéger le patrimoine matériel, immatériel et humain de l’entreprise, tel est en résumé le contenu de la formation Excecutive MBA (Master of Business Administration) à la Securité Globale qui s’ouvrira en janvier 2015 à l’Istec (Ecole supérieure de commerce et de marketing), une école exerce depuis 1961 à Paris.

Cet organisme privé propose ce MBA en partenariat avec l’Institut européen des sciences avancées de la sécurité et l’Union des entreprises de sécurité privée (USP). « Il intéressera les professionnels qui veulent créer leur entreprise ou se positionner de manière transversale comme directeur opérationnel de la sécurité d’une ETI ou d’une grande entreprise », indique Yannick Roussel, directeur des relations entreprises de l’Istec et de la formation continue.

Pour les préparer à leur future mission, les apprentis Executive Security Managers seront initiés à cinq domaines. A commencer par la définition du périmètre de leur activité (au plan juridique, administratif, assurantiel, financier et réglementaire) jusqu’à la gestion de crise. Et ce, en passant par l’identification et l’analyse des risques, la découverte des acteurs publics et privés qui composent leur écosystème et enfin la mise en place d’outils et de méthodes. Les étudiants auront également à effectuer un travail de recherche, coaché par un professionnel de la sécurité, dans le cadre d’un  »Lab’Eva ».

Cette formation payante (15.000 euros) se déroulera à partir de janvier 2015 pour une durée de 15 mois (soit 450 heures effectuées en 25 séances de deux jours et demi). Elle s’adresse aux professionnels maîtrisant l’anglais et l’informatique et ayant au minimum un Bac+2 avec 5 ou 7 années d’ancienneté. Egalement susceptibles d’être intéressés, les profils ayant Bac +4 ou +5. Un jury sélectionnera en novembre prochain les futurs étudiants sachant que 10 places seulement sont ouvertes pour cette première année.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion