Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

L’éthylotest qui fait ami-ami avec son conducteur

Outre sa capacité à mesurer le taux d’alcool dans l’air expiré, cet appareil intelligent, baptisé Ocigo, fait également office de conseiller. Il indique à son utilisateur s’il peut ou non prendre le volant, en fonction de son état de santé. Pensés pour les professionnels, cet éthylotest se sert d’une technologie infrarouge miniaturisée.

Partisane de l’idée qu’il vaut mieux prévenir que guérir, la start-up aixoise Olythe, qui s’est spécialisée dans l’analyse du souffle humain, vient de dévoiler un tout nouvel éthylotest. Baptisé Ocigo, cet appareil connecté embarque un spectromètre infrarouge miniaturisé qui détermine la concentration d’alcool dans le souffle et indique quand il sera à nouveau raisonnable de conduire. Une technologie, présentée dans le cadre du Programme Expert IoT et protection connectée du salon Expoprotection, qui devrait intéresser autant les transporteurs que les employés à la sortie d’un repas d’affaires un peu arrosé…

Spectrométrie infrarouge
Pour arriver à un degré de précision effectif, l’appareil fonctionne sur le principe de détection par spectroscopie infrarouge. Concrètement, lorsque des molécules d’alcool éthylique sont présentes dans le souffle, celles-ci absorbent la radiation infrarouge et deviennent alors détectables.

Changer l’image de l’éthylotest
Résultat : l’utilisateur obtient un taux précis de concentration d’alcool dans l’air expiré, qui lui indique quand exactement il pourra reprendre la route. L’application peut aussi lui dispenser des conseils de sécurité selon son état de santé. Une fonction de conseil qui tient à cœur au fondateur d’Olythe, Guillaume Nesa, qui estime que « l’éthylotest n’est plus cet appareil sanctionnant et opaque qui oppose les forces de l’ordre à l’utilisateur. A présent, c’est aussi un copilote, capable de mieux comprendre et conseiller de façon responsable un utilisateur bien humain ».

Un dispositif connecté
Côté fonctionnement, tout se déroule simplement. Il suffit de souffler cinq secondes dans l’embout du dispositif, équipé d’une batterie rechargeable d’une capacité de 75 mesures, puis d’attendre les résultats. Lesquels sont délivrés directement sur le smartphone de l’utilisateur via une app prévue à cet effet. Cette dernière embarque des algorithmes prédictifs conçus pour interpréter les données afin d’obtenir la cinétique de l’absorption d’alcool et prévoir à quel moment l’alcoolémie retombera à zéro, ou en dessous de la limite légale.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion

Suivez-nous