Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Les nouveaux câbles marine de Nexans résistent mieux au feu

Baptisés Shiplink Nexans SRtP, ces nouveaux câbles marine bénéficient d'une gaine qui protège les échanges de données et d'énergie des dangers des flammes, de l'eau et des chocs.

Un navire en pleine mer est un bâtiment fragile. La sécurisation des systèmes et services critiques est essentielle pour qu’ils demeurent opérationnels en cas d’incident lors d’une traversée ou d’une mission. Nexans, expert mondial de l’industrie du câble, a développé une nouvelle génération de câbles d’énergie, de données et de contrôle baptisée Shiplink Nexans SRtP (Safe Return to Port). Les câbles de cette génération forment une couche céramique non conductrice lorsqu’ils sont exposés au feu. Cette mutation repose sur une nanotechnologie développée par le centre de recherche de Nexans.

Cette gamme de câbles apporte une réponse à la circulaire MSC.1./Circ. 1368 de l’Organisation maritime internationale qui prône le maintien des activités à bord pendant au moins trois heures afin d’assurer un retour au port en toute sécurité et l’évacuation d’un navire en cas de graves ennuis. « Pendant la phase de test, cette dernière génération de câble maritime est testée pendant 90 minutes selon l’IEC 60331-1 ou -2. Elle est soumise à une température de flamme atteignant 850°C, à des chocs sur le panneau de fixation du câble mais aussi à des projections d’eau pour éprouver sa performance électrique. On estime qu’elle peut résister à une température de flamme de 1.000°C », détaille Yannick Goutille, responsable des câbles marine pour Nexans, dont le siège social en France est à Clichy (92). Cette génération est le résultat de plusieurs années de recherche, thèses et collaborations. Près de 15 brevets sur les procédés et la formulation ont été déposés pour cette technologie à base de nanomatériaux.

Le 7 octobre dernier, Nexans a annoncé qu’il fournirait plus de 4.000 kilomètres de câbles d’énergie et de données de dernière génération au constructeur naval italien Fincantieri. Ainsi équiperont-ils quatre navires Viking Ocean Cruise actuellement en cours de construction. Nexans, dont le chiffre d’affaires s’élevait à 6,7 milliards d’euros en 2013, compte 26.000 collaborateurs. Le groupe investit 1% de son chiffre d’affaires en recherche et développement et détient 650 familles de brevets.

Elodie Armand

Commentez

Participez à la discussion