Les chariots mobiles et engins de levage dans le collimateur de l’Inspection du travail

Face au risque de collision entre piétons et engins, l’Inspection du travail lance une campagne de sensibilisation et de contrôle. Ce mois-ci et jusqu’en janvier 2024, l’organisme enverra ses agents contrôler les entreprises afin de vérifier « le respect par les employeurs des règles relatives à l’utilisation d’équipements de travail mobiles et de levage ». 

Première cause d’accident du travail

Une initiative mise en place alors que l’utilisation de ces équipements génère de gros risques de collisions entre équipements et piétons qui se déplacent. D’après une analyse des signalements des accidents du travail (AT) de la direction générale du travail (DGT), les collisions entre piétons et engins représentent 38 % des accidents du travail. Il s’agit ainsi de la première cause des accidents du travail déclarés, dont 24 % correspondent à des accidents du travail mortels.

Les engins de levage en cible

C’est à partir de ce constat que l’Inspection du travail a déployé une campagne sur l’utilisation des équipements de travail et notamment des équipements mobiles servant au levage. Comme par exemple les chariots à conducteurs portés, les engins de terrassement ou encore les tracteurs agricoles et forestiers. 

Les entreprises contrôlées

Durant trois mois, les agents de l’Inspection du travail réaliseront des contrôles aléatoires sur des entreprises utilisant ce type d’équipement. Les contrôles porteront notamment sur la mise en circulation, la vérification des équipements et les autorisations de conduites des travailleurs. Le but étant de vérifier le bon respect des obligations et de mettre fin aux entorses.

Un bilan détaillé

À l’issue de cette campagne, l’Inspection du travail délivrera un bilan de l’action nationale qui sera partagé auprès des partenaires de la prévention et des partenaires sociaux.

Définir des zones de circulation

Parmi les solutions qui existent pour prévenir ce risque, le marquage au sol et les balises représentent une solution efficace et peu coûteuse. Elle permet de différencier les flux de circulation entre piétons et engins mobiles, appareils de levage et camions de livraison. Enfin, il est possible de mettre en place un système de détection des piétons et des zones à risques capables d’alerter le conducteur en cas de risque de collision. 

Ségolène Kahn


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.