Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Le GICAT accueille cinq nouvelles pépites de l’innovation

Cinq nouveaux projets, dont le Flyboard Air de Franky Zapata, rejoignent le plus gros accélérateur de start-up de l’industrie de défense française, lancé il y a deux ans par le Groupement des industries françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT).

C’est un véritable coup de booster que donne le GICAT à l’ensemble des industries technologiques de défense et de sécurité françaises. Deux ans après le lancement de Generate, le groupe est devenu l’accélérateur de start-up le plus imposant dans l’Hexagone dans le domaine de la défense et de la sécurité. Outre les 23 jeunes pousses qui forment son écurie, le groupe s’apprête à accueillir une nouvelle salve de cinq projets innovants.

Un système de parrainage
Tout commence en 2017, lorsque le groupement d’industriels s’associe à Starbust Accelerator pour déployer le premier programme d’accompagnement exclusivement dédié au secteur de la défense et de la sécurité. Objectif : façonner les start-ups qui constitueront demain le fleuron de l’industrie française en matière de défense et de sécurité. Tout en mettant en place un système de parrainage auprès de son portefeuille de clients comme Airbus, Naval Group ou ST Aerospace, ainsi que ses partenaires institutionnels tels que la Délégation Générale de l’Armement, l’Agence Innovation Défense, les Armées et le ministère de l’Intérieur.

Une levée de fonds de huit millions d’euros
Deux ans et deux promotions de start-ups plus tard, les résultats sont éloquents : près de la moitié des start-ups incubées, à savoir Aleph-Networks, CerbAir, Diodon, Internest, Linkurious, Othello, Numalis, Physip, Sterblue et Uniris, ont décroché de beaux contrats en France et à l’international. Elles ont notamment totalisé huit millions d’euros de levée de fonds auprès d’investisseurs publics, privés, en particulier des Corprate Venture Capital (fonds d’investissement en capital risque détenu par des entreprises) d’industriels du GICAT. Au total, elles atteignent un chiffre d’affaires de 4,8 millions d’euros et ont pu recruter une centaine d’employés. Côté concours, elles ont remporté pas moins de sept trophées et prix dans les domaines de la défense et de la sécurité ainsi qu’auprès d’organismes civils.

Cinq scale-up

Aleph Networks sillonne ainsi le Deep et le Dark Web. Quant à CerbAir, c’est un expert de la lutte anti-drone. Pour sa part, Diodon innove dans les drones. Internest sécurise les trajets aériens des drones et hélicoptères. De son côté, Lunkurious analyse les données des réseaux sociaux… Sur les dix pépites ayant intégré l’aventure Generate dès sa création, ces cinq start-ups ont déjà passé une étape importante en devenant des scale-up, autrement dit des PME à forte croissance.

Le Flyboard Air volera-t-il de ses propres ailes ?
Aujourd’hui, le groupement se prépare à intégrer une sixième promotion de cinq projets. Parmi ces derniers, Carfit s’est spécialisé dans la surveillance des pièces d’usure du train roulant (frein, pneu, amortisseur, etc.), tandis que Diva Robotics a développé une plateforme mobile de surveillance et d’alerte à distance. De son côté, Olea Innovation a mis au point une mousse dispersive pour le maintien de l’ordre (notamment dans le cadre de manifestations). MIM & Tech, quant à elle, s’est spécialisée dans le camouflage des hommes et des machines. Enfin, l’entrée la plus remarquée est celle de Franky Zapata, sportif et inventeur renommé pour son Flyboard Air, un système de jet propulsé qui permet de voler dans les airs, à la manière du héros de Marvel, Ironman.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion