Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

L’armée de l'air britannique teste un drone de combat volant en intérieur

La Royal Air Force a mis au point un drone de guerre capable d’identifier des cibles grâce à des intelligences artificielles. D’une longueur d’un mètre, il a été conçu pour voler au sein d’espaces clos.

La Royal Air Force est en train de tester i9, un drone capable de voler dans un lieu fermé et de transporter des armes. Baptisé i9, l’appareil peut également identifier l’ennemi et tirer. Une prouesse technologique inédite pour le secteur de l’aéronautique car il est normalement impossible pour un drone militaire à hélice de voler dans un lieu clos.

i9-pourrait-embarquer-deux-canons-de-fusils-de-chasse-selon-le-commandement-strategique-britannique

i9 pourrait être capable d’embarquer deux canons de fusils de chasse selon le Commandement Stratégique britannique. © Antoine Beauvillain / Unsplash

Un remplaçant des soldats en terrain ennemi

Selon le Times, relayé par BFMTV, l’appareil aux six rotors et long d’un mètre, serait actuellement testé par l’armée britannique. Fruit d’une collaboration avec une entreprise anglaise dont le nom reste secret, il a pour champ d’action l’intérieur des bâtiments. Grosso modo, il devrait remplacer les soldats dans les zones plus sensibles, de sorte à minimiser les risques et les pertes humaines. De quoi intéresser également les forces de l’ordre.

Un drone capable de transporter des armes

Selon le Commandement Stratégique, i9 pourrait embarquer  deux canons de fusil de chasse. Voire d’autres armes en fonction des opérations. Il fonctionne grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle qui lui permettent de voler, de se stabiliser, d’identifier et viser des cibles. Reste que, selon le quotidien britannique, seul un opérateur peut prendre la décision de tirer.

… et de voler en intérieur

Il s’agirait d’une innovation technologique sans précédent. Il faut savoir que les drones à hélices ont du mal à voler en intérieur. Habituellement, ce type d’appareil ne peut réaliser de vol stationnaire trop près d’un mur ou d’un plafond. Et ce, en raison des mouvements d’air en direction de ses rotors. Concrètement, l’air soufflé par le drone rencontre un obstacle et lui revient de plein fouet. Provoquant de nombreux crashs. Or les ingénieurs britanniques auraient apparemment réussi à défier les lois de la physique. Sans pour autant détailler leur découverte.

Un appareil pour les zones de conflit urbain

Par ailleurs, outre ces interventions musclées, i9 a pour mission de recueillir et transmettre des informations. Pour cela, il embarque un système de reconnaissance faciale capable d’identifier l’adversaire. Ce qui en fait un dispositif adéquat pour les conflits en zones urbaines ou en terrain ennemi. Quoi qu’il en soit, si l’appareil peut tirer, les règles de guerres actuelles exigent que seul un être humain en prenne la décision. Quitte à bloquer la fonction de reconnaissance faciale pour ne prendre aucun risque.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion