Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Cyberprévention

L'ANSSI valide la solution de chiffrement de Tanker

Cette start-up française spécialisée dans la migration des entreprises dans le Cloud public, vient de recevoir la certification CSPN de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI).

A la suite d’un audit mené par le laboratoire Quarkslab, la jeune pousse française Tanker vient de recevoir la certification CSPN de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI). De quoi se rendre plus attractif auprès des entreprises du CAC 40 qui souhaitent chiffrer leurs données dans le Cloud.« Nous sommes déterminés à proposer aux entreprises du CAC 40, avec lesquelles nous discutons actuellement, une solution pour répondre aux problématiques légales et techniques inédites auxquelles le Cloud les confronte », souligne Guillaume Pontallier, co-fondateur de Tanker.

Les enjeux croissants du Shadow IT
Avec le recours croissant au Cloud qu’ont les salariés d’une entreprise, c’est le Shadow IT qui augmente de pair, à savoir l’utilisation de logiciels à l’initiative des salariés, de façon non contrôlée par la direction des systèmes d’information (DSI). En témoigne l’étude Frost de McAfee qui a été réalisée en 2013 et selon laquelle 80% des salariés déclarent utiliser des outils collaboratifs dans le Cloud public pour maximiser leur productivité. D’où la nécessité de recourir au chiffrement des données dans le Cloud ainsi que l’encadrement des nouveaux outils issus du Shadow IT.

Une solution de chiffrement des environnements de travail dans le Cloud
Dans ce cadre, la start-up tricolore, qui a été montée en mars 2015 par deux jeunes entrepreneurs issus de HEC et de l’Essec, a développé une solution chargée de chiffrer de bout en bout les suites collaboratives de Dropbox ainsi que de Microsoft OneDrive. Et ce, sans changement dans le fonctionnement pour l’utilisateur ni accès possible pour l’hébergeur ou l’éditeur. Enfin, les clés de chiffrement y sont privées et restent la propriété exclusive de l’entreprise cliente.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion