Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

L'allemand SimonsVoss s'ouvre au marché de la serrure connectée

Ce spécialiste de la serrure électronique propose un système basé sur un cylindre connecté, que l'on verrouille et déverrouille à l'aide d'un code saisi sur un clavier mural, de badges transpondeurs ou encore d'une clé virtuelle stockée sur smartphone.

Avec le boom des locations de courte durée, les spécialistes du contrôle d’accès sentent le bon filon. Premier fabricant de cylindres électroniques autonomes, l’allemand SimonVoss vise justement les propriétaires de bureaux et logements partagés avec son offre MobileKey. Cette solution de serrures connectées peut gérer jusqu’à 20 portes et 100 identifiants. En pratique, elle repose sur un cylindre électronique qui communique avec une antenne dédiée. Branchée directement sur la Box internet, elle opère sur un rayon de 30 mètres. Ce qui lui permet de transférer aux différents cylindres les droits afférents aux usagers du logement ou du bureau, et ce de manière sécurisée.

Autonomie du cylindre de 7 à 10 ans
Chaque cylindre connecté est actionné à distance (de l’ordre de 20 à 30 centimètres) par un transpondeur, sorte de badge envoyant des signaux radio pour « réveiller » le cylindre. Cela évite de consommer inutilement l’énergie stockée dans la batterie. « Grâce à ce système, le cylindre dispose d’une autonomie potentielle de 7 à 10 ans, soit 300 000 manœuvres », fait valoir Jean-Philippe Vuylsteke, président de la filiale française de SimonsVoss.

Des technologies conçues de bout en bout
Avec un chiffre d’affaires de 63 millions d’euros pour 2017 au niveau des ventes de serrures électroniques autonomes, notamment avec le système MobileKey lancé l’an dernier, le fabricant compte 350 collaborateurs dans le monde, dont 40 en R&D. « Nous concevons et développons de bout en bout nos technologies, software, hardware, solutions électroniques… », indique le dirigeant de la filiale française, qui compte près de 20 personnes pour un chiffre d’affaire de 5,2 millions d’euros en 2017. Disponible depuis 2017 auprès des distributeurs spécialisés en contrôle d’accès et chez les quincailliers bâtiment, le système MobileKey peut être actionné grâce à un code que l’on saisit sur le clavier dédié connecté à l’antenne. Grâce à l’application Key4Friends, on peut également ouvrir le cylindre à l’aide d’un smartphone sur lequel sont stockées les clés virtuelles envoyées par le propriétaire qui ne souhaite ou ne peut se déplacer.

Des services en ligne
Cette solution est couplée à des services en ligne, à commencer par une application permettant de créer le plan du bâtiment avec l’implantation des portes pour les affecter à des personnes. Une fois ce travail accompli, l’administrateur, muni d’une clé USB dédiée, programme sur ordinateur les serrures et les identifiants. Il lui suffit alors de se connecter à l’application pour supprimer ou modifier des droits sans avoir besoin de ladite clé USB. Depuis l’application, l’administrateur peut connaître l’état de la porte et même recevoir des alertes pour l’avertir qu’une porte est restée ouverte et la verrouiller à distance. Lancée l’an dernier, la solution MobileKey s’enrichit cette année. D’ici peu, le propriétaire pourra ainsi envoyer par SMS un code d’entrée à un livreur ou un locataire, qui le saisira à son tour sur le clavier. Par ailleurs, les clés virtuelles envoyées par email ont une durée de vie de 6 mois contre 3 semaines auparavant.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion