Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

La vision nocturne injectée dans les yeux

Voir la nuit sans lunette infra-rouge, c'est le rêve de bien des agents de sécurité, de policiers et de soldats. C'est aussi la performance que le groupe de biohackers Science for the Masses (SfM) vient de réaliser sur l'être humain. Mais à quel prix ?

Ce n’est pas un poisson d’avril mais l’histoire authentique d’une potion magique : le Ce6. A savoir une solution à base de chlorine e6 aux propriétés photosensibilisatrices que l’on retrouve en particulier chez les poissons qui vivent dans les eaux très profondes et dépourvues de lumière. Cette solution vient d’être expérimentée sur l’être humain, en l’occurrence le biochimiste Gabriel Licina, par les bio-hackers du groupe Science for the Masses (SfM).
Disons-le clairement : le traitement est horrible puisqu’il s’agit d’injecter la solution de Ce6 dans chacun des deux yeux à l’aide d’une grosse seringue ! Ce n’est pas tout. Une fois la solution injectée, le blanc des yeux devient noir. L’effet visuel est effroyable. Bienvenue chez les biohackers, les bidouilleurs du vivant comme il existe des bidouilleurs de l’informatique !
Néanmoins, pas si fou que cela, Gabriel Licina a confié la prunelle de ses yeux un expert médical, Jeffrey Tibbetts. Par ailleurs, la solution de Ce6 est employée pour lutter contre certains cancers dans le cadre de stratégies thérapeutiques dites de photochimiothérapie. Quant aux résultats de l’expérimentation, ils sont publiés en Creative Commons, c’est-à-dire que le document est partagé gratuitement et qu’il est librement utilisable par tous.
Justement, quels sont ces résultats ? Tout d’abord, la solution a mis moins d’une heure à agir. « Lorsque la solution a commencé à faire son effet, l’intensité lumineuse a augmenté pendant les deux heures qui ont suivi », raconte Gabriel Licina qui a dû chausser des lunettes de soleil pour supporter la lumière électrique ainsi que la lumière du jour et éviter une brûlure oculaire. Bien sûr, celles-ci ont cessé d’être nécessaires lors des tests de vision nocturne en conditions réelles : en pleine nuit et dans une forêt. L’effet photosensibilisant a ainsi perduré pendant plusieurs heures. Ce n’est que le lendemain que les effets ont totalement disparu et que les yeux de Gabriel Licina ont retrouvé leur couleur naturelle.
Au final, le biohacker a réussi son pari : il a été effectivement en mesure de reconnaître en pleine nuit et en forêt des personnes situées à 50 mètres de distance avec un taux de réussite de 100% – à comparer au taux de 33% de ceux qui ne s’étaient pas fait injecter la solution de Ce6 dans les yeux. Pour les biohackers de SfM, ce procédé pourrait intéresser les forces de l’ordre, les agents de sécurité ou même les soldats pour mener des recherches de nuit ou dans des endroits dépourvus de lumière. En revanche, cette méthode est-elle plus efficace que des lunettes de vision nocturne ? Ensuite, il est peu sûr que la médecine du travail autorise une telle pratique. « Nous n’avons pas trouvé d’effets secondaires négatifs. Cependant, cela ne signifie pas qu’il n’y a aucun risque ou qu’il n’y en aura pas », avertit Gabriel Licina. Reste que sur le blog de SfM, nombreuses sont les réactions des personnes qui souhaitent réaliser cette expérimentation pour augmenter leur corps. Une chose est sûre, un pas supplémentaire vers le transhumanisme vient d’être accompli.

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion