La télésurveillance s’étoffe avec de nouveaux services

Soucieux de leur sécurité, de plus en plus de Français s’équipent de systèmes d’alarme connectés à une application mobile. Lesquels permettent de piloter l’installation mais aussi d’avertir le propriétaire lors d’une intrusion. Or difficile d’agir quand on se trouve éloigné de son domicile. Ne serait-ce que pour dissuader les cambrioleurs de quitter les lieux. Voilà pourquoi, de plus en plus de particuliers se tournent vers les services de télésurveillance.

6 % à 7 % des ménages français déjà connectés

Ce secteur enregistre une croissance de plus de 10 % dans le monde, selon une étude de Businesscoot. En France, le nombre de ménages déjà connectés s’élèverait entre 6 % et 7 %. Il existe donc de belles marges de progression pour les acteurs du secteur comme Verisure ou EPS. Parmi les leaders du secteur, ces entreprises doivent compter avec de nouveaux types d’acteurs comme Orange ou Somfy. Une conccurence qui contribue à démocratiser l’abonnement à la télésurveillance. Les opérateurs les plus offensifs proposent des offres accessibles à moins de 20 euros par mois.

7-pourcents-des-menages-francais-sont-deja-connectes.
7% des ménages français sont déjà connectés à un service de télésurveillance. © Verisure

Une offre complète

Le prix de l’abonnement comprend, entre autres, la fourniture et la pose du matériel et sa connexion 24h/24 au service de télésurveillance. En cas d’intrusion, la sirène se déclenche et l’alarme arrive au centre de télésurveillance. Un opérateur se chargera alors d’émettre un appel de contrôle et de prévenir le client sur son smartphone. Ce dernier pourra alors consulter les photos prises à distance par l’agent de télésurveillance. Si nécessaire, un agent de sécurité sera dépêché et les forces de l’ordre alertées. Une formule que propose d’ailleurs EPS, un des leaders du marché, avec son service Homiris. 

Orange propose « Maison Protégée »

Même type de scénario proposé par Orange. « Nous nous appuyons sur un réseau d’installateurs experts qui assurent le diagnostic, le choix et la pose des équipements », indique Saadia Rasmouki, responsable marketing de « Maison Protégée » d’Orange. Les interventions sur site et le gardiennage sont confiés à une société privée, experte en sécurité, qui assure un maillage national sur l’Hexagone et en Corse.

Carte SIM incluse dans la centrale

Maison-protegee-est-concue-pour-detecter-les-tentatives-de-piratage.
La solution Maison protégée est conçue pour détecter les cyberattaques. © Orange

Fonctionnant sur un protocole radio propriétaire, la solution Maison Protégée recouvre différents équipements. Entre autres, une centrale d’alarme et un clavier avec sirène intégrée. A cela, s’ajoutent deux badges ainsi que des détecteurs d’ouverture, des détecteurs de mouvements simples ou avec prise d’images. En cas de coupure d’électricité, une batterie d’une autonomie de 24 heures prend le relais. Tandis que la carte SIM incluse dans la centrale d’alarme assure la continuité de service en cas de coupure réseau. Point fort, l’installation embarque un système qui détecte les tentatives de brouillage ou de piratage des équipements.

Offre réservée aux abonnés d’Orange

En cas de nécessité, l’opérateur du plateau de télésurveillance peut mobiliser les forces de l’ordre, envoyer un agent pour faire la « levée de doute » ou dépêcher des gardiens afin de sécuriser les lieux en attendant l’arrivée de l’artisan en charge de réparer les dommages. « Il existe toutefois un plafond financier, comme chez tous les acteurs du secteur », tempère Saadia Rasmouki. Le coût de l’intervention de l’artisan se gèrant avec l’assurance habitation du client. A cet égard, il existe deux formules à tarif fixe et dans la limite d’une surface d’habitation de 200 m².

Détecteur de fumée télésurveillé

La première tarifée une vingtaine d’euros par mois concerne la sécurisation de l’appartement en étage. La seconde à un peu plus de 30 euros par mois s’adresse aux appartements en rez-de-chaussée ou aux maisons. « Cette formule d’abonnement ne réclame pas de durée d’engagement ni de frais d’installation », souligne Saadia Rasmouki. En revanche, seuls ses clients existants peuvent y souscrire. Ils doivent en outre résider en France et disposer d’une ligne Internet. Enfin, pour moins de 3 euros par mois en supplément, les abonnés peuvent bénéficier d’un détecteur de fumée télésurveillé.

Une solution locative tout en un chez Somfy

Les-équipements-de-telesurveillance-de-Somfy-sont-concus-en-interne DR .
Ce détecteur de mouvements ainsi que les autres équipements de télésurveillance de Somfy sont conçus en interne. © DR

Le français Somfy, spécialiste de l’automatisation de la maison, contribue aussi à démocratiser les services de télésurveillance avec Ilô by Somfy. « Nous développons depuis ces cinq dernières années une offre de bout en bout avec une application mobile pour piloter l’installation et gérer les accès », explique Jean-Sébastien Prunet, directeur des gammes Sécurité de Somfy. Le groupe, qui compte une centaine de personnes, a lancé en juin dernier une solution locative tout en un.

Partenariat avec Sotel

Elle comprend le leasing des produits, la maintenance et la télésurveillance grâce à son partenariat avec Sotel, un acteur présent sur le secteur depuis plus de 30 ans, notamment dans le secteur bancaire. En cas d’intrusion et si la situation l’exige, la plateforme enverra un agent de gardiennage du réseau Axa Partners. Le professionnel pourra rester sur place pendant 24h. Et ce, sans surcoût. 

Notons que, dans le cadre de leur contrat, les abonnés de Somfy ont droit à un nombre illimité d’interventions. Et ce, tant que celles-ci sont justifiées. Néanmoins, il existe une certaine limite. Deux interventions injustifiées par an sont également incluses dans l’offre. « Par exemple, dans le cas d’une fausse alarme pour laquelle la levée de doute n’aurait pas été possible sans un agent de sécurité », précise Jean-Sébastien Prunet. Passé ce seuil, le déplacement sera facturé à l’abonné.

Détecteur de mouvements et de vibrations intelligent

Distribuée sur le Net, Ilô by Somfy comprend deux packs incluant des produits remplacés sans frais en cas de défaillance. Le premier pack s’adresse aux occupants d’appartement. Pour près de 20 euros par mois, il comprend une caméra avec sirène intégrée et deux télécommandes. Surtout, la protection des portes et fenêtres bénéficie d’un détecteur d’ouverture et de vibrations Intellitag qui donne l’alerte avant l’intrusion. Enfin, l’abonnement comprend des services d’assistance et de télésurveillance professionnelle. Idem pour le pack maison. Disponible pour moins de 30 euros par mois, il recouvre davantage d’équipements. A savoir, 3 détecteurs d’ouverture et de vibrations, 1 détecteur de mouvement, 2 télécommandes, une sirène intérieure et une sirène extérieure ainsi qu’une caméra de surveillance.

Brouillard opacifiant pour Verisure

La démocratisation annoncée de la télésurveillance profitera sûrement aux opérateurs historiques du secteur. A commencer par Verisure. L’entreprise d’origine suédoise compte 3,3 millions de clients dont 480.00 en France où sont implantés trois centres certifiés. L’entreprise revendique 28 % des parts du marché français en valeur. Elle dénombre 85 % de clients résidentiels et 15 % de professionnels. A l’instar de ses concurrents précédemment cités, elle fournit un service de bout en bout. Son équipe d’ingénieurs se charge de développer les produits de sécurité soit en interne, soit avec des partenaires. C’est le cas du brouillard anti-cambriolage concocté avec l’entreprise Alsetec.

60 secondes suffisent pour faire fuir l’intrus

Le-brouillard-opacifiant-fait-fuire-les-intrus
Moins de 60 secondes suffisent à faire fuir les cambrioleurs. © Verisure

A l’origine, ce type de solution intéresse les commerces, entrepôts et autres sites professionnels. Le dispositif fourni par Verisure a la taille d’une grosse canette. En cas de présence avérée d’intrus, l’agent de télésurveillance actionne à distance l’appareil d’où s’échappe le fameux brouillard opacifiant. 60 secondes suffisent à faire fuir les cambrioleurs. « Depuis son lancement, un client sur deux souscrit à cette offre », déclare Olivier Horps, son directeur marketing et commercial.

Nouvelle caméra annoncée

L’équipement des logements ou des sites professionnels fait l’objet d’un diagnostic réalisé par un expert de Verisure. En moyenne, les installations comptent entre 10 et 15 objets connectés. Prochainement, l’entreprise prévoit de lancer une nouvelle caméra d’analyse d’images. Elle sera capable de différencier les êtres humains des animaux. Elle permettra aussi aux clients abonnés de jeter un œil, depuis leur bureau, sur ce qui se passe dans leur salon ou dans l’entrée.

 

Eliane Kan


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.