Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

La communication, une compétence clé pour les préventeurs

Les préventrices et les préventeurs jouent un rôle stratégique pour sensibiliser les salariés et les faire adhérer aux actions de prévention. Leur sens de la communication est aussi indispensable afin d'animer les journées dédiées à la sécurité et faire de la prévention 2.0 dans l'entreprise.

communication-orale-ecrite-atouts-cles-des-preventeurs

La communication orale et écrite, atouts clés des préventeurs pour sensibiliser les salariés. © Kobu

Pour aider et accompagner les entreprises et associations à se déconfiner, le ministère du Travail leur fournit le protocole national de déconfinement. Ce document apporte des précisions sur les mesures à mettre en place. À commencer par la mise à disposition d’équipements de protection individuelle et la gestion des flux. Mais aussi par la surface à accorder à chaque salarié. Soit 4 m² par personne. Autant de sujets qui peuvent se révéler sensibles. Dans ce contexte, les préventrices et préventeurs ont un rôle stratégique à jouer pour expliquer et faire appliquer les consignes. Cette mission réclame de faire appel à leur talent de communicant.

Une compétence clé pour la prévention

vincent-giraudeaux-president-fap

Vincent Giraudeaux, président de la Fap. © DR

Savoir communiquer, aussi bien à l’écrit qu’à l’oral, figure d’ailleurs parmi les compétences réclamées par les recruteurs. « Il y a une dizaine d’années, on demandait au préventeur d’être un puits de science au plan technique et réglementaire », explique Vincent Giraudeaux, président de la Fap (Fédération des acteurs de la prévention). Ce dernier rappelle que la prévention ne s’organise plus en silo. Mais de manière transversale car les risques interagissent les uns avec les autres. Dans ce contexte, le préventeur endosse le rôle d’un chef d’orchestre plutôt que celui d’un simple exécutant. Comme il travaille désormais sur le facteur organisationnel et humain, il doit savoir écouter les gens et leur parler. « Il y a autant de méthodes pour faire de la prévention qu’il y a de salariés dans l’entreprise », explique le président de la Fap qui vient d’ailleurs d’actualiser son site internet.

Communiquer sur les actions en cours

En plus de savoir convaincre, le préventeur doit aussi sensibiliser les opérationnels sur les risques liés à leur activité. Ce qui réclame de mener des actions de communication auprès des équipes sur les résultats des actions de prévention et sur les opérations en cours. À ce sujet, l’INRS estime essentiel de promouvoir et de valoriser les actions de prévention. Et ce, « en communiquant largement et régulièrement sur les moyens mis en place, sur l’atteinte et la poursuite des objectifs ainsi que sur la contribution de chacun à la prévention des risques ». Cette communication autour des projets trouve d’ailleurs son point d’orgue lors des forums et ateliers prévus durant les journées de la sécurité.

Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail

Ce type d’événement s’organise dans la plupart des entreprises du BTP, l’industrie et du transport. Elles ont lieu bien souvent en plus ou concomitamment avec la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail. Laquelle a lieu chaque année depuis 1996 sous l’égide de l’Organisation internationale du travail (OIT). Laquelle a fêté ses 100 ans l’an dernier. Cette année, cette journée a eu lieu le 28 avril sous le thème de la violence et du harcèlement dans le monde du travail. Des thèmes dont les préventeurs ont certainement su s’emparer pour mobiliser les salariés grâce au réseau social de leur entreprise.

Miser sur la communication Bottom-Up

Ce type d’outil disponible ou non sous forme d’application devient de plus en plus courant. En effet, il permet habituellement de faire de la communication collaborative en mode non plus Top-Down mais Bottom-Up. Intérêt de ce type d’outil, les messages de prévention proviennent des salariés eux-mêmes et non plus des seuls préventeurs.

Un outil de réseau social et de monitoring

application-safety-force-reseau-social-outil-evaluation

Safety Force est l’application d’Eiffage Infrastructures pour éviter les accidents.

Ce concept de prévention 2.0 trouve d’ailleurs son point d’orgue avec l’application sur smartphone Safety Force lancée par Eiffage Infrastructures. Laquelle comporte plusieurs fonctions dont un réseau social regroupant des milliers d’utilisateurs. L’enjeu étant d’arriver au zéro accident en prédisant la survenance des accidents grâce à la détection du moindre risque. Dans cette perspective, l’application permet de suivre en temps réel des indicateurs de performance sécurité, sur l’ensemble des chantiers en France et à l’étranger.

Commentez

Participez à la discussion