Kedge et la Carsat Sud-Est s’allient pour le bien-être au travail

Sensibiliser les étudiants en école de management à la qualité de vie au travail, tel est l’objet de la convention qu’ont signé la Caisse d’assurance retraite de la santé au travail (Carsat) Sud-Est et l’école de commerce et de management Kedge Business School. Cette collaboration « entre les experts métier, les enseignants et les ingénieurs pédagogiques met en lumière le potentiel d’innovation du centre d’expertise en santé [au travail] de Kedge », souligne Corinne Grenier, professeure et directrice scientifique du Centre d’expertise en management de l’innovation en santé de Kedge.

Une formation hybride
Au programme : un dispositif de formation hybride qui comporte 18 heures de cours à distance et 12 heures au sein du campus de Marseille. « Ce cours est une réponse aux enjeux de la santé au travail qui impactent les entreprises de nos jours », estime Sylvie Brunet, responsable académique du cours et rapporteure en 2013 de l’avis sur les risques psycho-sociaux du Conseil économique, social et environnemental (Cese).

Un protocole pour tester l’impact de la formation
En complément, cette formation est soutenue par un protocole de recherche visant à tester l’efficacité de cette démarche de sensibilisation des étudiants aux enjeux de qualité de vie au travail. Le dispositif a également pour vocation de questionner les compétences qui y seront développées ainsi que le degré d’implication des équipes.

Porter le dispositif au niveau national
Les deux partenaires envisagent de présenter en octobre 2018 leur formation au Conseil national pour l’enseignement en santé et sécurité au travail (CNES&ST). D’où la volonté partagée de Kedge et la Carsat Sud-Est d’étendre leur dispositif au niveau national, toujours dans l’enseignement supérieur en management. A la manière du MOOC ImpAct sur la santé et la sécurité au travail, diffusé par les écoles d’ingénieurs. « Ce dispositif d’apprentissage pourra être relayé par l’Organisation internationale du travail (OIT), poursuit Sylvie Brunet. Lequel a fait du sujet de la formation initiale à la santé et sécurité au travail un de ses axes stratégiques. »

Ségolène Kahn


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.