Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

IPS va tester ses innovations directement au sein des caméras Serie 5 de Hikvision

Pour faciliter et accélérer l’intégration de ses nouveaux modules d’analyse vidéo intelligente, le groupe allemand est en train de rejoindre le programme de Plateforme ouverte intégrée de Hikvision (HEOP).

Annoncé il y a un an, le programme de plateforme ouverte intégrée de Hikvision (HEOP) s’apprête à accueillir IPS en tant que premier partenaire. A travers cette collaboration, il s’agit pour le fournisseur allemand de solutions d’analyse de vidéosurveillance de faciliter l’intégration de ses nouveaux modules dans les caméras réseau Série 5 du géant chinois, connues pour leur capacité de surveillance à bas niveau de lumière avec la technologie DarkFighter.

Une Dream Team de partenaires

Ce programme offre aux fournisseurs tiers de Hikvision la possibilité de tester leurs nouvelles applications en amont, au sein des caméras du fabricant. Et ce, dans les meilleures conditions possibles. Du côté du leader asiatique, le concept a du potentiel : ses appareils vont pouvoir tirer profit d’un grand nombre de fonctionnalités intelligentes émergentes. Outre IPS, certains partenaires de renom font également partie du programme, comme par exemple, l’éditeur de VMS Milestone Systems, le fabricant de capteurs Optex, ou encore le fournisseur de stockage numérique Western Digital.

Cinq nouvelles fonctionnalités
Concrètement, IPS a prévu de tester cinq modules d’analyse dernier cri qui comprennent la détection de mouvements pour générer des alertes en temps réel. Autre fonctionnalité, la détection de sabotage qui consiste à prévenir lorsque la caméra subit des dommages tels que le recouvrement, le changement d’angle, l’utilisation d’une bombe de peinture et autre obstruction du champs de vision. Parmi les autres modules figurent également la détection intrusion, la détection de flânerie capable d’épingler les rôdeurs dans des zones surveillées ou encore la surveillance extérieure.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion