Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Internet des Objets : Aykow lance un purificateur d'air sans filtre connecté

Ce purificateur d'air, lancé par une start-up normande, Aykow, cumule deux avantages. D'une part, à la différence des ioniseurs, il fonctionne sans filtre, ce qui lui permet de neutraliser les polluants sans rejet de particules nocives. De l'autre, il est relié à une application via une connexion Bluetooth, afin de permettre à l'utilisateur de consulter les informations relatives à la qualité de l'air ambiant.

Ce n’est plus un scoop, le taux de pollution dans nos intérieurs s’avère 10 fois plus élevé qu’à l’extérieur. En cause, les composés organiques volatiles avec en particulier le formaldéhyde. Fortement irritant et classé cancérogène pour l’homme depuis juin 2004 en France. Dans ce contexte, la start-up normande Aykow, spécialisée dans la qualité de l’air, vient de lancer un nouveau purificateur d’air dédié aux espaces réduits tels que les petits bureaux, 12 et 15m².
Lorsque la tendance des purificateurs d’air est apparue, de nombreux produits ont suscité une vive polémique. Notamment en ce qui concerne les purificateurs d’air à filtre et les ioniseurs qui sont susceptibles de rejeter des particules nocives dans l’air. Surtout en ce qui concerne les particules accumulées dans les filtres. Dommage, pour un purificateur… Du coup, la start-up s’est tournée vers une technologie de photocatalyse de la lumière. Bien plus complexe à élaborer, cette technologie fonctionne qui fonctionne sans filtre, est chargée de neutraliser et de détruire, tout simplement, les polluants et allergènes.
Techniquement, il s’agit de soumettre à une lumière forte les constituants biochimiques (protéines, acides nucléiques, ) des éléments polluants (virus et bactéries) présent dans l’air que l’on respire. Ce qui permet de transformer ces constituants en chaînes carbonisées. Ensuite, à l’intérieur du boîtier purificateur d’air, des nanoparticules qui ont été développées et brevetées par le fabricant, sont chargées de neutraliser ces constituants transformés, et de les détruire. L’air rejeté en retour n’est constitué que d’eau d’azote N2 et d’oxygène.
Mais la véritable particularité de ce purificateur d’air réside en le fait qu’il est aussi un objet connecté. Sous forme de cube compact et design, le purificateur intègre un module Bluetooth relié à une application pour smartphone. Laquelle permet à l’utilisateur de consulter en temps réel, toutes les informations relatives à la qualité de l’air. L’application reçoit ces données du purificateur d’air via une connexion Bluetooth Low Energy. Avec en prime, un historique des modulations de la qualité de l’air. Enfin, le purificateur fonctionne de manière silencieuse avec un bruit de moins de 17dB. Il est conçu pour fonctionner durant 50 000 heures, et ce 24 heures sur 24.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion