Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

International SOS dresse le palmarès des risques liés aux voyages

International SOS dresse le palmarès des risques liés aux voyages. L'entreprise spécialisée dans la maîtrise des risques de santé et de sûreté à l’international a établi une liste où les changements climatiques, la santé mentale et les risques géopolitiques occupent les premières places.

Portrait du directeur médical d'International SOS

Philippe Guibert, directeur médical régional, consulting santé chez International SOS. © DR

Réactivité et agilité obligent, 40 % des collaborateurs sont appelés à voyager, indique International SOS, leader mondial de la maîtrise des risques de santé et de sûreté à l’international avec 11,000 clients dans 90 pays. Les dépenses mondiales des voyages d’affaires devraient ainsi atteindre 1,7 milliard de dollars d’ici 2022, estime l’entreprise. Comme chaque année, cette dernière aide ses clients à prioriser leurs actions grâce à sa « Travel Risk Map » établie avec des experts en santé, sécurité et sûreté. Réunis au sein d’un comité de gestion des risques de voyage, ces derniers ont établi une liste des 10 principales menaces pour 2020. La première concerne les tensions géopolitiques qui vont constituer le défi le plus important juste devant la santé mentale. « Les entreprises reconnaissent que les personnes qui voyagent régulièrement sont exposées davantage aux problèmes de santé mentale liés au stress et à la surcharge de travail », rapporte Philippe Guibert, directeur médical régionalConsulting santé chez International SOS qui compte 10 000 collaborateurs dont 5 000 médecins, infirmières et techniciens dédiés à la santé.

Nécessité d’une gestion dynamique des risques

Le comité d’experts met aussi en garde sur l’impact de la cybercriminalité qui fait peser un risque croissant sur la sécurité des collaborateurs et sur les changements climatiques. Cyclones, sécheresses et autres aléas peuvent en effet avoir un impact sur les missions mais aussi sur la santé physique de leurs collaborateurs. A cela s’ajoutent les maladies infectieuses causées par les agents pathogènes qui vont augmenter du fait du changement climatique, de l’urbanisation, de la diminution des vaccins et une instabilité sécuritaire. La crise du corona-virus est là pour nous le rappeler.

« Ces différentes menaces doivent amener les entreprises à être extrêmement agiles sachant que ces risques sont très volatiles et réclament d’avoir une gestion dynamique », soulève Philippe Guibert, le directeur médical d’International SOS. Pour aider ses clients, l’entreprise dispense des conseils et gère pour le compte de ses clients un millier de sites dans le monde hébergeant une structure médicale dédiée à leurs employés. International SOS délivre aussi à leurs collaborateurs des formations, notamment en e-Learning, de sorte que les voyageurs sachent comment réagir en cas d’événements graves.

Sondage Ipsos Mori

En plus de ce panorama des nouveaux risques, International SOS nous livre les résultats d’un sondage mené en partenariat avec le cabinet d’études Ipsos Mori sur les perspectives des risques de voyage. L’enquête a été réalisée en 2019 auprès de 1 300 décideurs du monde des affaires en charge de la mobilité dans le monde. Ces derniers y donnent les principales raisons qui les amènent à modifier les itinéraires de voyage. 51 % d’entre eux estiment que les risques pour la santé et la sécurité ont augmenté au cours de la dernière année et 47 % prévoient pour 2020 une augmentation des risques. A commencer par les menaces sécuritaires et les troubles civils et géopolitiques ainsi que les catastrophes naturelles. En complément de ces principaux agents perturbateurs, les organisations prévoient une probabilité accrue de devoir modifier les itinéraires des voyageurs pour les risques d’épidémies et de maladies infectieuses ainsi que les détentions et enlèvements.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion