Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

iLoq S50, la serrure intelligente qui se recharge avec un smartphone

Terminé, les câbles et batteries ! iLoq lance un système de contrôle d’accès capable de se recharger en récupérant l’énergie d’un smartphone. De quoi intéresser les « Utilities», ces grands fournisseurs d'eau, d'électricité, de gaz, de télécoms... qui doivent souvent gérer des sites aux entrées multiples et difficiles d’accès.

Le finlandais iLoq, coutumier des environnements extrêmes, vient d’inventer une serrure connectée capable de s’alimenter en énergie à partir d’un smartphone. Et ce via la technologie de communication dans un champs proche (NFC), technologie de transmission que l’on retrouve notamment dans les solutions de paiement sans contact. Outre son rôle de clé virtuelle, permettant au système d’englober un nombre maîtrisé de personnes autorisées à entrer, le smartphone devient donc la source de l’alimentation de la serrure, dispensant ainsi de l’usage de batterie ou de câblage.

Une gestion des accès multi-sites
Armoires de télécommunications, tableaux électriques, tubes à clés… les grands fournisseurs d’eau, d’électricité, de gaz qui régissent les secteurs de l’énergie ou encore des télécoms doivent gérer de nombreux sites, souvent éloignés, voire localisés dans des environnements extrêmes. Ces sites aux très nombreux accès peuvent, par ailleurs, gérer jusqu’à des dizaines de milliers de clés. « Or, il suffit de perdre une seule clé pour devoir changer la serrure concernée ainsi que toutes les clés concernées », observe Jean-Noël Galliot, manager France d’iLoq. D’où l’intérêt pour ces « Utilities » de basculer vers un système de clés virtuelles pouvant gérer un nombre illimité d’accès. Pour ce faire, serrures et smartphones sont régis par une app, elle-même commandée par un logiciel, cloud iLoq Manager, qui attribue les accès. « Avec ce système, on peut donner des droits ou les révoquer à tout instant. »

Exit le problème de batterie
Ces grandes infrastructures rencontrent aussi des problèmes en termes de maintenance de leurs serrures connectées. La plupart des sites étant difficiles d’accès, éloignés géographiquement ou soumis à des conditions météorologiques difficiles, l’utilisation de câblage peut s’avérer chose difficile. La solution la plus courante est donc d’équiper ces serrures de batteries, typiquement des piles insérées dans le cylindre. Lesquelles nécessitent du personnel dédié pour les changer ou les recharger. « En termes de coûts de maintenance, on parle en million d’euros », s’exclame Jean-Noël Galliot.

Une sollicitation peu énergivore
Conscient de cette difficulté, iLoq a donc eu l’idée de développer une serrure connectée capable de se recharger grâce au smartphone qui lui est appairé. « La plupart du temps, la serrure reste en veille endormie et le smartphone la réveille lorsqu’il réclame une autorisation d’accès », indique Jean-Noël Galliot. D’autant qu’une serrure connectée ne demande que très peu d’énergie. « Sur une utilisation de 24h ou 48h, la serrure n’aura sollicité que 1% ou 2% de la batterie du smartphone. »

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion