Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

HID Global veut digitaliser les preuves de l’âge des utilisateurs

C’est une corde de plus que le spécialiste des systèmes d’authentification vient d’ajouter à son arc : le fabricant qui dispose déjà d’un système de digitalisation des documents d’identité, vient d’inventer un petit appareil capable de vérifier l’âge de l’utilisateur de façon discrète.

Passeport, permis de conduire, carte bancaire, carte de sécurité sociale… Alors que de nombreux pays tels que l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou encore l’Allemagne succombent à la digitalisation des documents d’identité numériques, les grands acteurs de l’authentification se préparent à accompagner les gouvernements et les entreprises dans cette transition. Dans ce sillage, HID Global, qui a déjà élaboré un système de virtualisation des documents d’identité, vient de mettre au point une solution de vérification de l’âge pour documents d’identité mobile. De quoi intéresser les bars et les clubs de nuit qui veulent être sûrs qu’un client est bien majeur et, en règle générale, tous les établissements pourvus d’un débit de boisson.

Veiller à la sécurité des mineurs

Baptisée Simple Verifier, cette solution est un nouveau module qui vient s’ajouter à la solution HIDGolD qui permet aux administrations et gouvernements de faire migrer un document papier vers le virtuel. « En plus d’aider ces établissements à repérer les faux papiers d’identité, ce tout nouvel appareil est un outil de vérification digitale qui accompagne les initiatives gouvernementales en matière de délivrance de produits et services soumis à un certain seuil d’âge. Et ce, dans le but de veiller à la santé, à la sécurité et au bien-être des mineurs », précise Steve Warne, directeur des produits marketing de l’activité Citizen ID chez HID Global. 

Un contrôle en un seul clic

Il s’agit de faciliter et de fiabiliser les contrôles d’identité à l’aide d’un petit boîtier capable de lire les documents d’identité virtuels stockés sur un smartphone. Pour cela, inutile de disposer d’une connexion internet, la Bluetooth suffit pour connecter l’appareil. Une fois l’âge de l’utilisateur identifié, un code est discrètement envoyé au contrôleur grâce à un code aléatoire. « Cela permet aux vérificateurs d’éviter les formations et les équipements de vérification volumineux ou coûteux », précise le communiqué. Enfin que l’on se rassure : ce boîtier a été programmé dans le seul but de vérifier l’âge de l’utilisateur dans le respect de sa vie privée.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion