Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Harcèlement : Citygo dévoile un co-voiturage « entre filles »

Pour lutter contre le sentiment d’insécurité qui empêche les femmes à effectuer un voyage avec un inconnu, la plateforme de co-voiturage urbain Citygo a inventé un module qui permet aux conductrices de sélectionner uniquement des passagères.

« Le RER pour rentrer le soir, très peu pour moi… un co-voiturage avec un inconnu, encore pire ! » Face au sentiment d’insécurité qui freine les femmes à prendre les transports, l’option du co-voiturage s’avère pour certaines encore moins envisageable. Pour pallier ce problème, Citygo, l’application de covoiturage urbain qui réalise environ 100 000 trajets par mois en Île-de-France, a inventé un service entièrement dédié à la gente féminine. Baptisée Women Only, l’application ne délivre aux conductrices que des demandes émanant de femmes. 

Vers une nouvelle forme de mobilité urbaine
Au départ, l’une des grandes ambitions de la start-up est de démocratiser le co-voiturage, non pas pour des trajets de longue distance mais pour des déplacements plus courts, comme par exemple pour rentrer chez soi après une soirée arrosée ou encore se rendre à son cours de tennis. Or l’application, qui comptabilise déjà plus de 680 000 membres, s’est vite confrontée à un problème de sécurité : par crainte d’être agressées, les femmes sont peu enclines à se servir de la plateforme.

Lutter contre le climat d’insécurité et de sexisme
En témoignent les chiffres de Citygo. « Sur les quelques 120 000 conducteurs qui proposent des trajets à partager sur Citygo, seuls 14 000 sont des femmes. Les conductrices redoutent d’avoir à transporter un ou plusieurs hommes dans leur véhicule », déplore Patrick Robinson Clough, le dirigeant. Des chiffres qui représentent un différentiel de 106 000 conducteurs alors même que 60% des voyageurs utilisant Citygo sont des femmes. Dans ce sillage, une étude de 2018 de l’Observatoire national de la délinquance, montre que 51% des femmes interrogées éprouvent de l’appréhension à prendre seules les transports en commun. Sachant que ces femmes ont déjà toutes été victimes de harcèlement, verbal ou physique.

Un filtre 100% féminin
D’où l’intérêt de créer un co-voiturage « entre filles » comme l’option « Women Only » de Citygo. Le module qui vient d’être activé sur la plateforme, est doté d’un filtre qui permet aux conductrices de ne recevoir que des propositions de passagères. Bonne nouvelle pour les non-parisiennes, la plateforme présente en Île-de-France depuis 2014, vient d’étendre son rayonnement aux métropoles lilloise, lyonnaise et marseillaise.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion