airbus-a400m-modifie

Feux de forêt : Airbus transforme son avion militaire A400M en bombardier à eau

Pour lutter contre les feux de forêt, Airbus développe depuis deux ans un module de transformation de ses avions en avion bombardier d’eau afin d’éteindre les incendies. Récemment, l’avionneur européen a optimisé son dispositif  pour l’A400M avec le kit de transformation Roll-on/Roll-off (RORO) qui s’avérerait 30 % plus efficace que les précédents. 

airbus-a400m-modifie
L’Airbus A400M modifié en Canadair lors des essais de largages en Espagne. © Airbus

Un bombardier d’eau

Ce kit amovible de lutte incendie permet de transformer les avions militaires en bombardier d’eau et les dotant d’un réservoir d’une capacité de 20 000 litres qui se remplit en dix minutes. L’avion peut alors larguer l’eau par la rampe arrière. Et ce, en activant manuellement une trappe de la citerne grâce à un tuyau de décharge. 

Un avion de transport militaire

Pour ce nouveau kit, Airbus a choisi son avion de transport militaire turbopropulsé A400M. Un avion capable de voler très près du sol et à basse vitesse. Cet avion a également pour avantage d’opérer à partir de pistes courtes et non goudronnées dont les installations sont limitées.

airbus-a400m-modifie
Grâce au nouveau kit de transformation, le dispositif sera trois fois plus efficace en matière de largage. © Airbus

Un largage plus efficace

Parmi les améliorations opérées, le système bénéficie d’une optimisation de la géométrie interne du réservoir, des portes, et du système d’ouverture des portes. Par ailleurs, la mise en place du kit ne nécessite désormais plus aucune modification sur l’avion. Grâce à ces changements, le système a ainsi obtenu une capacité de largage trois fois supérieure aux précédents Canadair. 

Des tests en Espagne

Pour confirmer ces performances, Airbus a récemment mené des tests de son kit A400M RORO en Espagne. Ces essais ont bénéficié de la participation de l’Armée de l’air espagnole qui détient une flotte d’Airbus A400M. Cette opération a permis six largages, avec un réservoir exploité à pleine capacité. 

Ségolène Kahn


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.