Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Fashion Securité remporte un Janus de l'industrie avec ses EPI dédiés aux femmes

La start-up a démarré il y a un an et demi la commercialisation de ses EPI dessinés par des stylistes du prêt-à-porter et destinés à l'usage de femmes bricolant ou jardinant chez elles ou ayant des activités professionnelles.

Qu’elles soient artisans ou salariées d’une entreprise ou d’une collectivité, le nombre de femmes travaillant sur les chantiers ou dans les espaces verts ne cesse d’augmenter. Or l’offre en matière de vêtements de protection dédiés aux femmes est dramatiquement pauvre. D’où l’intérêt des salopettes, combinaisons, pantalons et parkas conçus par la jeune société Fashion Sécurité qui vient d’être primée au Janus de l’industrie 2015. Un prix qui s’ajoute au label Remarqué par les femmes pour les femmes, décerné par le Women’s Garden Executive Club (ou WGEC). Ces deux distinctions récompensent des produits qui ont le mérite de respecter la morphologie des femmes tout en étant normalisés catégorie 1. « Nos produits sont fabriqués avec des textiles certifiés contre les risques de traction, déchirure et abrasion », fait valoir Céline Lapôtre, fondatrice et dirigeante de Fashion Sécurité.

La startup se revendique comme 1ère entreprise européenne spécialisée dans la création et la commercialisation de vêtements de protection de la personne et d’accessoires pour femmes, particulières et professionnelles. Ses créations ont été lancées il y a un an et demi en direction des bricoleuses et jardinières en herbe pour les protéger des risques liés à leur activité. Ancienne assistante médicale, Céline Lapôtre travaillait en effet aux services des urgences avant de créer en 2013 son entreprise à Creil (Oise). « A l’hôpital, j’ai pu voir les dégâts que pouvaient entraîner un manque de protection », se rappelle la dirigeante qui a eu ainsi l’idée de créer des vêtements de protection pour les femmes.

Dans cette perspective, elle s’est entourée de stylistes spécialisées dans le prêt à porter féminin et a fait appel à des femmes aimant bricoler ou jardiner mais aussi à des professionnelles travaillant comme artisan afin que ses vêtements de protection répondent à leurs besoins et à leurs goûts. D’où cette large palette de coloris allant du rose au bleu turquoise en passant par le violet, gris, etc.

Une fois les vêtements réalisés, Céline Lapôtre est allée voir l’enseigne Leroy Merlin qui a accepté de distribuer ses produits. Progressivement, son réseau de vente s’est étendu à d’autres grandes surfaces de bricolage comme Brico Leclerc, Weldom et sur Internet, en l’occurrence Amazon.com, Monechelle.com et VIP-jardin.com. « Je suis désormais en négociation avec des enseignes destinées aux professionnels, ajoute Céline Lapôtre qui a d’emblée tenu à démocratiser ses produits en les vendant à des prix accessibles à toutes (de 31,90 euros à 49,90 euros TTC). Notre clientèle est composée à moitié de consommatrices et à moitié d’artisans, entreprises et collectivités qui les achètent pour leurs salariées. » Vendus principalement en France, les articles commencent à s’exporter timidement en Espagne.

« Côté fabrication, nous utilisons des tissus éco-tex conformément à un sourcing eco-responsable et nous recourrons à des fabricants basés en Tunisie afin de limiter notre empreinte carbone », indique la dirigeante qui dispose d’un certificat Oeko-Tex Standard I00. Autant de signes d’une démarche éco-responsable qui ont valu à la start-up de recevoir un Janus de l’industrie organisé par l’Institut français du design et qui récompense depuis 1953 l’excellence en matière de design.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion