Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Eryma : « Le rachat d’Anticip nous permet d’accroître nos compétences »

Eryma a finalisé dernièrement l’acquisition de la société Solymatic, spécialiste de la gestion d’équipements informatiques et de la maintenance d’environ 3 000 agences bancaires...

Revue Alarmes, Protection, Sécurité : Monsieur Malterre, le rachat de Solymatic par Eryma peut apparaître moins « logique » que celui de Martec. Si on peut aisément comprendre ce que Martec apporte à Eryma, cette dernière opération de croissance externe est moins évidente…
Philippe Malterre : « Lorsque nous avons annoncé la création d’Eryma en avril 2007, nous avions clairement affiché nos objectifs : 150 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2007. L’atteindre passait en partie par des opérations de croissance externe. Celle de Martec, début décembre 2007, était logique. Cette acquisition était parfaitement complémentaire pour Eryma. En effet, si notre société était déjà bien implantée en France, elle l’était beaucoup moins à l’étranger. Martec connaît une situation inverse. Moins bien implanté en France, mais bien développé à l’étranger. On se rappelle l’important contrat de 60 millions d’euros remporté il y a quelques mois dans un pays du Maghreb. Cette opération nous a donc permis de nous ouvrir de nouveaux marchés en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. L’avenir d’Eryma passe tout d’abord par ce type d’acquisition qui nous permet de nous exprimer internationalement. Le cas de Solymatic est plus paradoxal au premier abord. Cependant, si on y regarde de plus prêt, il faut se rappeler que le métier de la maintenance des distributeurs automatiques de billets (DAB) a été initié, à de nombreuses reprises, par des entreprises de sécurité. Par exemple, Siemens avait créé son propre réseau de maintenance des DAB que j’avais revendu il y a trois ans, faute d’avoir atteint une taille critique. Les métiers de la sécurité électronique et de la maintenance des DAB se côtoient donc ».
Revue APS : Au-delà de l’aspect historique de ce rachat que vous apporte Solymatic ?
Philippe Malterre : « Cette société a su mettre en place un extraordinaire instrument de maintenance et de déploiement informatique. Métiers qui requièrent une organisation totalement industrielle des services. Solymatic fonctionne réellement comme une usine à servir en temps réel. Leurs techniciens sont capables d’intervenir n’importe où en moins de quatre heures. Cette efficacité est primordiale car quand un DAB est en panne, la banque concernée perd de l’argent. C’est ce savoir-faire évident qui nous a intéressés. D’autant plus qu’Eryma est aussi une entreprise de services qui représentent 2/3 de notre chiffre d’affaires. Par ce rachat, il s’agit pour Eryma de profiter du niveau de maturité très élevé des compétences de Solymatic en matière de maintenance pour s’appuyer sur elles et revoir l’organisation de nos prestations de services. Pourquoi ne pas envisager une coopération inter entreprises ? Eryma et Martec pourraient confier tout ou une partie de leur maintenance à Solymatic. Solymatic pourrait alors devenir la « plate-forme » logistique de ces deux sociétés en gérant le back office, les appels, la logistiques des interventions, etc. ».
Revue APS : Eryma est en avance sur ces objectifs en termes de chiffre d’affaires puisque vous avez atteint dès 2008, les objectifs fixés pour 2011. Cela sous-entend-il que vous avec un plan B, d’autres objectifs pour les mois à venir ?
Philippe Malterre : « Nous sommes en avance sur nos objectifs. Mais nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers. Nous allons évidemment revoir notre stratégie et mettre en place un deuxième plan de croissance. Nous allons encore réaliser des opérations de croissance externe. Le 2 janvier, j’ai, par exemple, finalisé le rachat d’Anticip au groupe Sofema. Anticip est une société de conseils en analyse de vulnérabilité et en gestion de crise qui intervient très tôt sur des projets, bien avant les bureaux d’études et les appels d’offres , et qui travaille beaucoup à l’export, notamment, au Moyen-Orient. Cette activité est très en amont de celles du groupe mais par ce rachat, il s’agit pour nous d’acquérir des compétences qui font souvent défaut aux groupes français et qui sont encore la chasse gardée des groupes anglo-saxons. Ce genre d’acquisition spécialisée nous intéresse et se renouvellera peut-être… Nous allons également réaliser quelques acquisitions dans des régions françaises où nous sommes peu présents. Je pense au croissant Est de la France : Alsace, Lorraine, Rhône-Alpes et Paca ».
Revue APS : Une dizaine de mois après la création d’Eryma, vous reste-t-il encore des compétences à acquérir ?
Philippe Malterre : « Il nous reste quelques compétences à acquérir dans la télésurveillance industrielle ou en matière de gestion des réseaux informatiques. D’une manière générale, les technologies de pointe de nos métiers nous intéressent et nous n’hésiterons pas à acquérir des spécialités qui ne se trouvent pas encore sur nos marchés ».

 Eryma en quelques mots
Créée en avril 2007, Eryma propose des solutions de sécurité complètes et personnalisées qui couvrent toutes les étapes de mise en œuvre d’un système de sécurité, de l’analyse de vulnérabilité jusqu’au financement des projets et à la gestion de cycle de vie des installations. Eryma, premier « Siemens Solution Partner » en France est plus particulièrement expert de la sécurisation des clients multi-sites : réseaux de magasins, agences bancaires, centres logistiques et des sites sensibles.
En quelques semaines, Eryma a acheté 3 sociétés :
– Début décembre 2007 : rachat de 100 % des actions de Martec. Acquisition financée par une augmentation de capital à laquelle ont souscrit LBO France, actionnaire de référence, ainsi que les managers de l’entreprise. La banque Espirito Santo et de Vénétie (BESV) contribuera également à l’opération.
– 20 décembre 2007 : Eryma annonce le rachat de Solymatic
– 2 janvier 2008 : rachat au groupe Sofema d’Anticip. Créé par d’anciens du Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) fin 2005, Anticip propose une solution logistique concrète de gestion de crise physique.

Commentez

Participez à la discussion