Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Epson aide les entreprises à préserver la confidentialité des données tout en sauvegardant l'environnement

Le géant japonais des produits bureautiques va lancer d'ici l'automne 2018 en Europe une machine de bureau multifonction. Baptisée PaperLab, celle-ci déchiquette finement les documents puis les recycle en produisant du papier neuf. La machine produit plusieurs milliers de feuilles par jour.

Inimaginable hier, l’idée de sécuriser les informations sensibles sur papier tout en préservant l’environnement a fait son chemin chez le japonais Epson (72.000 salariés dans 88 filiales réparties dans le monde). Le géant mondial des produits bureautiques vient de présenter en Allemagne une machine de bureau multifonctions.

Procédé quasi à sec
Selon une vidéo du fabricant, une minute lui suffit pour détruire des documents papier et les recycler en produisant 14 feuilles de papier blanc ou en couleur et selon le format indiqué par l’utilisateur. Ce procédé quasi à sec consiste à déchiqueter le papier pour le réduire en fibres qui sont ensuite liées et renforcées avec des liants, puis comprimées de sorte à produire un papier neuf recyclé.

Plusieurs milliers de feuilles recyclées par jour
Premier système compact de fabrication de papier pour bureau, le PaperLab a une capacité de production qui s’élève à plusieurs milliers de feuilles par jour. Disponible d’ici l’automne 2018 en Europe, cette machine commercialisée l’an dernier au Japon présente plusieurs avantages. D’une part au niveau de la sécurité, elle préserve de manière définitive la confidentialité des données qui pourraient être reconstruites même une fois le papier déchiqueté.

S’affranchir des collectes par camion

Par ailleurs, le PaperLab évite d’avoir à collecter par camion les papiers usés pour les détruire. « Ce qui limite les émissions en CO2 », fait valoir Minoru Usui, le président de Seiko Epson Corporation. « J’imagine pour l’avenir un monde dans lequel on pourra imprimer et recycler autant de papier que l’on voudra. J’espère qu’un jour nous pourrons décliner PaperLab dans toutes les tailles pour [que cette machine] soit utilisée dans les usines, les bureaux et même dans les maisons », indique le dirigeant qui vise une réduction des émissions de CO2 sur le cycle de vie de tous ses produits et services d’ici 2050.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion