Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Des drones contre le frelon asiatique

Cet insecte qui fait des ravages dans les campagnes du sud-ouest, devrait enfin trouver un adversaire à sa taille : le drone Spray Hornet conçu par Drone Volt, un des leaders en France dans ce domaine. Sa mission : effectuer des frappes chirurgicales en pulvérisant les essaims avec un puissant biocide.

Alors que l’utilisation croissante des drones suscite de vives polémiques, l’application lancée par Drone Volt, un des leaders français du drone, devrait réconcilier de nombreux sceptiques. Et pour cause : cet engin volant, baptisé Spray Hornet, est capable de neutraliser les nids de frelons asiatiques sans faire prendre de risque à des opérateurs humains.
Il faut savoir que ces frelons, issus de l’espèce vespa velutina, sont devenus un véritable fléau dans nos campagnes du sud-ouest de la France. Débarqués accidentellement sur notre territoire il y a douze ans – des reines étaient présentes dans un chargement de poteries en provenance de Chine – ces insectes redoutables se sont propagés au fur et à mesure dans les trois quarts du pays. Le principal problème étant que ces frelons se nourrissent des abeilles qu’ils attrapent au vol, dès leur sortie de la ruche. De quoi expliquer, en partie, l’origine de la disparition de nombreuses colonies d’abeilles, notamment issues de l’espèce Apis mellifera. Laquelle, contrairement à sa cousine asiatique, l’Apis cerana, serait incapables de se défendre. Ce qui représente une véritable menace pour l’écosystème agricole français puisque les abeilles ne peuvent plus remplir leur rôle de pollinisatrices.
Face à ces dégâts, les tentatives d’éradication se sont multipliées. Mais c’était sans compter la difficulté et le danger à neutraliser les nids qui, généralement, sont perchés à la cime des arbres s’avère une opération extrêmement difficile et dangereuse. En effet, il faut souvent utiliser des moyens rudimentaires tels que les perches ou les échelles pour atteindre les nids à une hauteur variant entre 3 et 30 mètres. Du coup, l’idée de recourir à un drone a fini par s’imposer. Or les appareils du marché ne fournissaient pas les fonctions adaptées à ce genre d’opération.
C’est alors qu’une entreprise locale, LGF (Landes Guêpes et Frelons), spécialisée dans la lutte contre les frelons asiatiques depuis 5 ans, a eu l’idée de faire appel au fabricant Drone Volt afin de créer une collaboration dont le Spray Hornet (qui signifie frelon en anglais) a été le fruit. L’idée étant de localiser et détruire les nids de frelons asiatiques ou tout autre nid d’hyménoptères dangereux pour l’écosystème, en portant le moins possible atteinte à l’environnement grâce à une pulvérisation de type  »frappe chirurgicale ». Equipé d’une bombe aérosol avec jet inclinable, ce dispositif est chargé de pulvériser la partie centrale du nid aux entrées et sorties des insectes.
Parmi ses fonctionnalités, ce quadricoptère, qui pèse3,15 kg à vide (batterie comprise), est équipé d’un parachute et peut transporter jusqu’à 750 ml de biocide, logé dans la bombe aérosol. De plus, le système comprend un retour vidéo HD avec caméra embarquée. Son autonomie, selon le constructeur, varie de 9 à 18 minutes selon qu’il embarque une ou deux batteries. Si le prix est élevé (9.900 euros HT), Spray Hornet devrait tout de même réaliser, selon ses concepteurs, d’importants gains de productivité. Alors qu’avec des moyens classiques, la neutralisation d’un nid s’effectue en une heure, l’entreprise landaise qui s’attaque chaque année à 500 nids assure que 10 minutes suffisent désormais. Tout en sachant que la rémanence du produit est de 48 heures.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion