Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Dény Security présente une nouvelle béquille électronique

Ce système, combinant électronique et mécanique, s’adapte tout particulièrement aux environnements restreints qui nécessitent un contrôle d’accès facile à installer et à utiliser.

Dény Security, le spécialiste de la sécurisation des accès notamment en programmation électronique, ajoute une nouvelle gamme à son portefeuille de solutions : EasyKey, un système de contrôle d’accès fonctionnant grâce à une béquille électronique. Dotée d’un clavier numérique et braille, cette solution ne nécessite ni carte ni clé pour gérer ses accès. En effet, elle tourne uniquement grâce à une combinaison de quatre à six chiffres. Facile à installer et à programmer, EasyKey s’adresse à des environnements très variés (établissements privés, publics, bureaux, etc.) qui réclament une gestion simple et économique de leurs accès.

Un système sans clé ni carte
Pour la mise en service, l’administrateur définit un code maître sur le clavier numérique pour la mise en service. Ensuite, ce dernier peut programmer, modifier ou supprimer jusqu’à 150 codes destinés aux utilisateurs. Une fois le code composé, il suffit d’appuyer sur la touche A pour déverrouiller la porte. Laquelle restera ouverte durant trois secondes avant le reverrouillage. A cela s’ajoute une fonctionnalité “libre accès” qui permet de maintenir la serrure ouverte aussi longtemps qu’on le souhaite pour taper le code. Pour en faciliter l’utilisation, des signaux lumineux et sonores indiquent à l’utilisateur si le code a été composé correctement. Ce n’est qu’au bout de cinq erreurs que la serrure se bloque, pour une durée d’une minute.

Une alimentation par batterie lithium
Conçue en acier inoxydable, cette béquille électronique peut s’installer sur n’importe quelle porte dotée d’une serrure à mortaiser ou mécanique. Présentée sous forme de kit, EasyKey est dotée d’un cylindre dont la taille (40mm) est la plus répandue, ce qui facilite son installation. En outre, elle est alimentée par une simple batterie en lithium lui conférant une durée de vie de deux ans. Soit environ 40 000 manœuvres d’après le fabricant, à raison de 8 à 12 ouvertures chaque jour.
Lorsque la batterie s’épuise, un signal se déclenche pour informer l’administrateur qu’il ne reste plus que 500 ouvertures et qu’il faut donc changer la pile, sachant que les codes usagers restent stockés au sein de la mémoire du système.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion