Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Cybersécurité

CybelAngel scrute les profondeurs du Web pour prévenir les attaques des cyberterroristes

L'entreprise fournit un service de surveillance et de détection des piratages informatiques de manière à savoir quelles seront les futures cibles et les moyens employés.

L’attaque spectaculaire de TV5 Monde menée récemment par le Cyber Caliphate, un groupe de hackers, démontre la facilité pour les terroristes et leurs sympathisants d’attaquer les entreprises. Or aucun organisme public ou privé n’est à l’abri de ces cyberjihadistes.
« Plutôt que de choisir une entreprise et de s’y attaquer jusqu’à ce qu’elle tombe, ils choisissent leurs victimes en fonction des vulnérabilités disponibles ici et là », avertit un cyberanalyste de CybelAngel, une entreprise qui fournit un service de surveillance et de détection des piratages informatiques. « Une PME du Loir-et-Cher peut faire office de cible pour peu que son adresse termine en  ».fr » et qu’une vulnérabilité informatique puisse facilement être exploitée », poursuit l’analyste qui, pour des raisons de sécurité, préfère garder l’anonymat. Pour se protéger de ces cyberattaques, il est bien sûr recommandé d’avoir une hygiène informatique, de sensibiliser les salariés et d’investir dans des équipements de sécurité.
Mais CybelAngel recommande d’aller un cran plus loin en s’informant des menaces latentes. La solution consiste à surveiller des canaux de communication des attaquants afin de détecter quelles sont les cibles annoncées et les moyens d’attaque employés. C’est d’ailleurs l’activité de l’entreprise dont les clients sont des multinationales auxquelles elle apporte un service sur mesure de prévention contre le piratage.
« Nous avons conçu une technologie innovante à base de Big Data pour la détection en temps réel de fuites de données et de menaces techniques », indique Erwan Keraudy, CEO et cofondateur de CybelAngel. L’entreprise a d’ailleurs reçu en février dernier le Grand Prix, dans la catégorie Internet et Services, du concours national Tremplin Entreprises organisé par l’Essec Business School et le Sénat. Sa stratégie consiste à surveiller en continu et à très haute fréquence les parties immergées du Web. A savoir, le Dark Web, c’est à dire les canaux de communication de pirates informatiques. Ainsi que le Deep Web qui porte sur l’ensemble des objets connectés.
L’entreprise s’appuie sur un effectif de 16 collaborateurs au terme de deux ans d’activité. « Nous comptons 20 clients dont 15 entreprises du Cac 40 », poursuit le CEO de l’entreprise. Prochain objectif : exporter son service qui est très facilement réplicable sur d’autres marchés en Europe. Preuve en est, l’entreprise a décroché 3 contrats en Allemagne depuis le début de l’année.

 Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion