Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Coupe du monde de football : la FIFA choisit HID Global pour sécuriser les billets électroniques

Afin de lutter contre la fraude, les trois millions de billets électroniques prévus seront sécurisés par une puce RFID mise au point par le spécialiste de la gestion des contrôles d’accès.

Le coup d’envoi est sur le point d’être donné pour la Coupe du monde de football. Dans ce cadre, la Fédération internationale de football (Fifa) et le gouvernement russe ont pris des mesures drastiques afin de sécuriser cet événement de grande ampleur. En particulier concernant la vente des billets pour les matchs, qui sont la cible de nombreuses tentatives de fraude. Pour contrer ce risque, la fédération a fait appel aux services du groupe HID Global dont l’une des spécialités est de fournir des billets électroniques dotés d’une puce d’identification par radiofréquence (RFID) capable de garantir l’identité des spectateurs.

Trois millions de billets
Entre le 14 juin et le 15 juillet 2018, la fédération ambitionne de vendre trois millions de billets, pour les 64 matchs qui se dérouleront dans onze villes de Russie. La technologie RFID contenue dans la puce de chaque billet permet non seulement de limiter la fraude aux billets, mais aussi de simplifier le contrôle d’accès. Et ce tout en fluidifiant les étapes de validation des billets et d’accès au stade. « Contrairement aux lecteurs à code-barres, les scanners RFID n’ont pas besoin d’une lecture optique pour transmettre l’identifiant », explique Stefan Widing, PDG de HID Global. En d’autres termes, il suffit aux supporters d’approcher leur billet du lecteur inséré sur les tourniquets pour entrer.

Des données sécurisées
En outre, toutes les données relatives à l’utilisateur sont stockées dans la puce, cryptées et signées électroniquement. Ce qui permet de personnaliser en amont certains services qui lui sont dédiés, notamment en ce qui concerne les modalités de livraison des billets. Parmi les autres mesures prises pour lutter contre ce type de fraude, la Fifa et les autorités russes ont décidé de sanctionner à hauteur de 37 000 dollars toute personne ayant revendu un billet de match. Sauf si le revendeur s’est servi de la bourse officielle d’échange…

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion