Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Cityguard étoffe le vestiaire des agents de sécurité

Cette marque, dédiée aux professionnels de la sécurité, lance un nouveau blouson conciliant le besoin des entreprises d'équiper au juste prix leurs agents et la nécessité pour ces derniers d'être chaudement couverts contre les intempéries hivernales.

La bataille de prix à laquelle se livrent les entreprises de sécurité pour remporter des marchés les amène à rogner sur leur budget de fonctionnement. Parmi les premiers postes touchés, les équipements de protection individuelle (EPI). Un phénomène observé par les fournisseurs qui rivalisent d’imagination pour répondre aux nouvelles règles du jeu. A l’instar de Treesco, entreprise spécialisée dans les équipements de protection pour les professionnels de la sécurité. Cette PME basée à Bezons (Val-d’Oise) présente un nouveau blouson destiné aux agents de sécurité.

Blouson chaud et extensible
Dénommé Wolf Sécurité, au sein de la marque Cityguard, cet EPI 100% polyester est constitué d’une membrane imperméable et doublé d’un tissu polaire. Surtout, il ne coûte que quelques dizaines d’euros. De quoi intéresser les professionnels ayant besoin de vêtements à la fois souples, confortables et chauds, comme l’indique un des représentants de l’entreprise fournissant ce blouson estampillé du mot « sécurité » sérigraphié dans le dos et au niveau du cœur. Par ailleurs, ce vêtement est équipé d’une poche poitrine zippée, de poignets ajustables, de deux poches bases zippées ainsi que d’un cordon de serrage au bas du blouson servant à ajuster le vêtement à la taille du porteur.

Des Rangers pour compléter le vestiaire
En complément de ce blouson, Treesco présente de nouvelles chaussures de sécurité répondant aux exigences des agents de sécurité comme des forces de l’ordre et des ambulanciers. Parmi les modèles proposés, les Rangers Magnum Strike Force 6.0 SZ Black en cuir. Pesant moins de 600 grammes, ces chaussures disposent d’une protection à la cheville contre les chocs et d’une semelle SRC résistante aux hydrocarbures. De quoi arpenter le bitume sans risque de chute.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion