Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Casque V-Gard 500 avec porte-badge

MSA propose aux utilisateurs d’ajouter en option un porte-badge soudé en usine sur la face avant des casques V-Gard 500.

Aujourd’hui, un casque de chantier n’a plus pour unique fonction de protéger la tête des utilisateurs des chutes d’objets. En effet, par l’ajout de différents accessoires, le casque devient une plateforme permettant de se prémunir d’autres risques tels que le bruit avec les coquilles antibruit, ou les projections de particules avec les écrans faciaux. Le casque devient aussi un outil de communication pour les sociétés qui choisissent de faire tampographier leur logo ou des messages sécurité sur les différentes faces.

Ainsi, à partir de 20 casques uniquement, MSA propose aux utilisateurs d’ajouter en option un porte-badge soudé en usine sur la face avant des casques V-Gard 500. Le porte-badge MSA est en polycarbonate résistant à la flamme et grainé pour mieux résister aux rayures et aux usages intensives et extrêmes du casque. Son ouverture latérale permet de conserver l’étanchéité de la carte glissée à l’intérieur. Enfin son design incurvé permet de respecter le galbe du casque et de conserver un style de casque profilé et dynamique.

Sur tous les chantiers impliquant de la coactivité entre des opérateurs, le porte-badge est aujourd’hui primordial. Sur les chantiers BTP, il va d’abord permettre d’informer des formations ou compétences des salariés telles que les habilitations Caces ou encore les formations SST. Il va ensuite permettre d’identifier la fonction, le nom de l’opérateur, outil idéal pour les fonctions d’encadrement et de contrôle (coordinateur SPS, chef de travaux), etc. Le porte-badge pourra également être utilisé pour glisser une carte professionnelle de salarié, afin de prouver que le travailleur est bien déclaré. Enfin, les autres intervenants ponctuels sur les chantiers (commerciaux, organismes institutionnels, etc.) pourront utiliser le porte-badge pour insérer tout simplement leur carte de visite.

Sur les sites industriels chimiques, pétrochimiques ou nucléaires mais également sur certains chantiers BTP de taille importante, les accès sont contrôlés : chaque salarié dispose d’un badge pour entrer sur le site. Le fait d’apposer ce badge sur le casque, équipement obligatoire dans ce type d’applications, permet à l’opérateur de toujours savoir où est son badge et permet, en cas d’incendie, de vérifier si la personne est bien présente sur le site, par exemple lors de travaux dans les tunnels.

Enfin, un autre intérêt commun à l’ensemble des applications d’affecter un badge à chaque salarié peut être de gérer la traçabilité des EPI ou la gestion de l’entretien des vêtements.

Commentez

Participez à la discussion