Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Allianz publie son baromètre 2020 des principaux risques

Pour l’année 2020, les experts interrogés placent en tête des menaces les incidents cyber. Ce risque vient devant les interruptions d’activité et les changement climatiques. Lesquels n’ont jamais été aussi haut placés dans ce baromètre.

Incidents lors d'une manifestation

Les troubles sociaux figurent en France parmi les nouveaux risques © Adrien PRV

Pour la 9e édition de son baromètre des principaux risques d’entreprise, l’assureur Allianz Global Corporate & Specialty, spécialiste des grands risques industriels, a interrogé plus de 2 700 experts dans le monde. L’enquête de la filiale du groupe Allianz AGCS montre cette année une grande importance donnée aux incidents cyber. Principales raisons, la dépendance des entreprises aux bases de données, aux systèmes d’information, à la médiatisation des incidents en cas notamment de vols d’informations bancaires. Il faut rappeler qu’en cas de violation de données portant sur plus d’un million d’enregistrements, cela coûte en moyenne 42 millions de dollars, soit 8 % de plus que l’année précédente, fait remarquer l’assureur.

Cyber-risques

En tête du palmarès, les cyber-incidents relèguent en deuxième position les interruptions d’activité. Ces dernières peuvent avoir pour origine des incendies, explosions, catastrophes naturelles, violences politiques, mouvements sociaux ou encore une défaillance de la chaîne d’approvisionnement. Les interruptions d’activité ont longtemps figuré en première place. La troisième position est occupée par le changement climatique qui préoccupe particulièrement les entreprises qui craignent les dommages matériels, le durcissement des mesures réglementaires ainsi que la réaction des consommateurs. « Faute d’anticiper ces risques liés aux incidents cyber et au changement climatique, les conséquences seront importantes sur le rendement opérationnel, les résultats financiers et la réputation des entreprises auprès des paries prenantes », met en garde l’assureur.

Le classement en France

En France, les entreprises doivent faire face à trois principaux risques : les incidents cyber, les interruptions d’activité suivis des incendies et explosions. Les catastrophes naturelles n’interviennent qu’en quatrième place, suivies des défaillances de qualité, défauts de série et rappels de produits. Quant aux évolutions législatives et réglementaires, elles se positionnent en 6ème position. Le baromètre pour la France fait intervenir un nouveau risque. Celui des risques politiques liés à la guerre, le terrorisme et les conflits sociaux. Ils se positionnent à la 7ème place. Idem pour les vols, la fraude et la corruption. Enfin, les atteintes à la réputation ou à l’image de marque et l’évolution des marchés (volatilité, concurrence accrue, etc), se situent respectivement à la 8ème et 9ème place.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion