1-salarie-sur-3-atteint-du-cancer-quitte-son-emploi-deux-ans-apres-le-diagnostic

Alex, coach digital pour les employés atteints d’une maladie grave

Comment annoncer à son employeur que l’on est atteint d’un cancer ou d’une sclérose en plaque ? Peut-on conserver son poste en pleine chimio ? Après la guérison, comment gérer le retour au travail ? Aider les employés atteints d’une maladie grave est devenu le fer-de-lance du cabinet de conseil et de formation Wecare@Work. Cette start-up fondée par Anne-Sophie Tuszynski qui a elle-même subi un cancer, souhaite briser le tabou de la maladie en entreprise. Récemment, la start-up a lancé Alex, un coach digital pour aider à concilier maladie et travail. 

1-salarie-sur-3-atteint-du-cancer-quitte-son-emploi-deux-ans-apres-le-diagnostic
Selon Wecare@Work, 1 salarié sur 3 atteint du cancer quitte son emploi deux ans après avoir été diagnostiqué.
© Roman Kraft / Unsplash

1 personne sur 3 atteinte de cancer quitte son emploi

Elle-même formée de collaborateurs anciens patients ou proches aidants, la start-up constate qu’une personne sur trois quitte son emploi deux ans après le diagnostic d’un cancer. Une situation discriminante et décourageante que le cabinet souhaite combattre en sensibilisant les entreprises. D’où Alex, un coach digital qui s’adresse « à toutes les structures » allant des entreprises aux complémentaires santé, des instituts de prévoyance jusqu’aux services de santé au travail.

Un numéro vert

Concrètement, cette solution se traduit par un programme en ligne sur abonnement pour « accompagner les actifs malades, afin de les aider à mieux concilier leur parcours de soin et leur vie professionnelle ». Pour cela, Wecare@Work a installé une ligne téléphonique solidaire, c’est-à-dire le numéro vert “ALLO Alex” ainsi qu’un blog informatif. Grâce au soutien de nombreux experts (médecins, avocats, coachs, psychothérapeutes…), ce programme de coaching se présente comme un parcours alternant auto-formation et accompagnement. Il guide notamment ses utilisateurs durant chaque étape de la maladie, notamment au moment de l’annonce, pendant l’arrêt de travail, pour préparer le retour et après la reprise. 

Toucher le plus grand nombre de personnes

« Alex vise à être mis à la disposition de tous les patients via leur employeur, leur contrat de complémentaire santé ou prévoyance, leur centre de soins ou tout professionnel de santé », ambitionne le cabinet qui souhaite toucher le plus grand nombre de personnes. D’ailleurs, il a déjà réussi à convaincre plusieurs entreprises dont le groupe de protection sociale Malakoff Humanis. Pour l’heure, Alex est configuré pour les salariés du régime général mais, prochainement, il devrait s’adapter « à l’ensemble des régimes de protection sociale et pour toutes les parties prenantes (managers, RH…) » ajoute le cabinet. Enfin, l’outil fait désormais partie d’une étude clinique auprès de patients atteints de cancer.

Ségolène Kahn


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.