Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Accessens simplifie le déploiement des terminaux d'alarme lumineux connectés aux centrales d'incendie

Cette entreprise française a inventé une solution qui facilite l'installation des boîtiers grâce à la technologie radio. Point fort, les terminaux sont interrogés en permanence de manière à s'assurer de leur bon état de fonctionnement.

En cas d’incendie, il est vital pour les malentendants et les personnes sourdes d’être avertis de l’ordre d’évacuation grâce à des terminaux lumineux. Or ces équipements requièrent d’être raccordés à la centrale d’alarme incendie. « Ce qui nécessite de déployer un câblage spécifique », soulève Paul Mousny, gérant d’Accessens, une entreprise qu’il a créée en 2010 à Paris. Avec ses cinq associés dont 4 sont ingénieurs, ce spécialiste des équipements pour malentendants a développé un système innovant et breveté. Cette solution baptisée TLA affranchit les maîtres d’ouvrage de la nécessité de déployer ce fameux câblage. Elle est constituée de terminaux lumineux d’alarme qui sont connectés en mode radio à une station de base. Laquelle est reliée par câble à la centrale incendie. Lorsque cette dernière déclenche la sirène, elle commande à la station TLA de déclencher des signaux lumineux, en l’occurrence des flash stroboscopiques, pour alerter les personnes présentes.

Le système a séduit le musée de la cinémathèque de Paris qui organise pour les malentendants des visites d’exposition en langue des signes. Ce centre culturel est aménagé dans un immeuble en béton de 7 étages où près de 20 terminaux TLA viennent d’être déployés dont une quinzaine est installée à demeure. Le reste concerne des balises mobiles qui sont livrées dans une valise spécifique et que l’on peut ajouter au gré des besoins, sans impacter pour autant la sécurité du système.

Accessens a en effet développé un système de ronde virtuelle qu’elle a d’ailleurs breveté. « Il s’agit d’un logiciel qui contrôle de manière permanente l’état des terminaux lumineux et comment ils interceptent les ondes radios émises par notre station centrale », fait valoir Paul Mousny. Grâce à ce système, le responsable sécurité sait à tout moment quel est l’état des piles, leur niveau d’usure, le nombre de flashs qui ont été émis, etc. Il peut même à distance recevoir des alertes sur son Smartphone sans toutefois pouvoir intervenir sur le système.

Le développement du TLA a représenté l’équivalent d’un ingénieur sur deux ans et a été essentiellement financé sur fonds propres. « Nous avons perçu au démarrage une aide de 17.000 euros de l’IFP Energies Nouvelles [anciennement Institut français du pétrole, (NDLR] », précise Paul Mousny.

Son offre est aujourd’hui commercialisée à un prix oscillant entre 475 euros et 500 euros et plus selon la capacité du boîtier et 1.000 euros environ pour la station de base. « Nos solutions intéressent tous les ERP et notamment les hôteliers qui veulent équiper les chambres de terminaux lumineux lorsqu’ils ont des clients sourds ou malentendants».

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion