Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Cyberprévention

80 % des RSSI français s’attendent à une cyberattaque importante dans ces 12 prochains mois

Une étude mondiale de Proofpoint dévoile l’inquiétude et le sentiment d’impréparation des responsables de la sécurité des systèmes d'information (RSSI) dans les entreprises. Et notamment en France où 72 % des professionnels ont d’ailleurs souscrit à une cyberassurance.

Le ténor de la cybersécurité et de la conformité Proofpoint dévoile les résultats de sa dernière enquête Voice of the Ciso (Chief Information Security Officer) menée dans 14 pays. À cette occasion, 1 400 responsables de la sécurité des systèmes d’information (RSSI) ont été interrogés sur différents thèmes. Parmi lesquels, le niveau de préparation des employés et des entreprises pour faire face au cyber-risque, l’impact du travail hybride ou encore les risques de menace et de cyberattaques.

les-francais-plus-inquiets-que-la-moyenne-des-rssi-interrgoges

Les RSSI français et anglais sont globalement plus inquiets que leurs autres homologues européens. © Proofpoint

Les RSSI français plus inquiets qu’en 2021

Cette dernière question mobilise toujours les RSSI, même s’ils ne sont que 48 % contre 64 % en 2021 à s’attendre à une cyberattaque importante dans ces douze prochains mois. Toutefois, les professionnels français se montrent davantage sur le qui-vive. En effet ils sont 80 % à se déclarer inquiets contre 68 % en 2021. Principales sources d’inquiétudes pour ces professionnels, la compromission des emails professionnels, suivie des rançongiciels et des attaques par déni de service. Les logiciels malveillants arrivent dans la foulée devant la compromission des comptes cloud et les menaces internes.

La  »Grande démission », génératrice de nouveaux risques

L’inquiétude grandissante des RSSI français face à la cybermenace n’est peut-être pas étrangère au sentiment d’impréparation des employés et des entreprises. Toutefois, seule la moitié des RSSI interrogés ont augmenté la fréquence de formation des salariés à la cybersécurité. Le rapport Voice of Ciso s’intéresse aussi aux nouveaux risques posés par le phénomène de  »Grande démission ». Pour 63 % des RSSI français interrogés, l’augmentation des départs d’employés, de leur plein gré, met à mal l’intégrité des données. En outre, 61 % considèrent toujours que l’erreur humaine est la plus grande vulnérabilité cyber de leur organisation.

45-ù-des-rssi-n-ont-pas-de-politique-de-paiement-de-rancon

45 % des RSSI n’ont pas de politique de paiement de rançon. © Mohamed Hassan-Pixabay

72% des RSSI ont souscrit à une cyberassurance

Compte tenu du niveau d’inquiétudes des RSSI français, on ne s’étonnera donc pas d’apprendre que 72 % d’entre eux ont souscrit à une cyberassurance. Un chiffre bien supérieur à la moyenne mondiale qui se situe à 58 %. Toutefois, 45 % d’entre eux admettent qu’ils n’ont pas mise en place de politique de paiement des rançons. Il est vrai que cette question fait toujours débat chez les experts.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion