77%-des-français-dorment-mal

77% des Français dorment mal en 2023

Les Français ont les batteries à plat. Selon une étude de Qapa, la solution digitale de recrutement d’Adecco, seulement 37 % des Français dorment plus de 7 heures par nuit. Une mauvaise hygiène de vie qui non seulement impacte la qualité de leur travail mais aussi génère des difficultés à se concentrer ou un risque plus élevé de commettre des erreurs. Réalisée auprès de 1 524 personnes, l’enquête révèle les détails du rapport au sommeil des travailleurs français. 

77%-des-français-dorment-mal
Selon QAPA, 77% des Français dorment mal en 2023. © Kinga Howard / Unsplash

Les Français dorment moins bien qu’avant

Si le problème ne date pas d’hier, il semblerait que le manque de sommeil s’envenime avec les années. Ainsi entre 2018 et 2023, les personnes à déclarer mal dormir en général sont passées de 55 % de représentativité il y a 5 ans à plus de 77 %. Soit une augmentation de 22 points !

Un sommeil peu suffisant

Plus de 63 % des sondés n’atteignent pas les 7 heures de sommeil par nuit. Or cette durée de sommeil s’avère indispensable pour une bonne récupération et une meilleure hygiène de vie. En outre, plus de 59 % des sondés se couchent après 23 heures. Paradoxalement, 91 % admettent avoir besoin de dormir beaucoup plus…

68%-ressentent-des-coups-de-barre
À cause du manque de sommeil, 68 % ressentent des coups de barre durant le travail. © Elisa Ventur / Unsplash

Des coups de mou

En conséquence, les sondés voient leur forme diminuer. Plus de 81 % ne se sentent  pas prêts à effectuer leur journée de travail. 68 % ressentent des coups de barre sur leur lieu de travail et une profonde envie de se coucher.  Outre une baisse d’énergie, la qualité du travail s’en trouve également impactée. 66 % des sondés l’admettent. Ce manque de sommeil augmente également les risques de commettre des erreurs pour 59 % d’entre eux. 

Des siestes au travail

Pour y remédier, 69 % des personnes interrogées apprécieraient faire des petites siestes durant leur journée de travail. Or 89 % sont totalement contre le fait de rentrer un peu plus tard à la maison pour rattraper le temps de pause. 

Ségolène Kahn


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.