Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

4 G démocratise la vidéoprotection nomade

Les bornes vidéo mobiles de cette PME réclament très peu de bande passante grâce à une technologie de compression et de transmission de flux vidéo. Résultat, un abonnement au réseau 3G suffit pour transmettre les images.

Faciles à installer et à démonter, les bornes vidéos mobiles promettent de se démocratiser afin d’aider les communes à anticiper des incidents lors de manifestations ou à décourager des petits trafics et autres phénomène de délinquances urbaines. Parmi les acteurs français positionnés sur ce type de solutions, le groupe 4 G fait partie des entreprises les plus avancées. « Nos solutions ont été déployées par les villes de Nice et de Cannes durant le G20 qui s’est tenu en France en 2011 », fait savoir Hélène Girard dirigeante du groupe 4 G. Basé à Mouans-Sartoux (Alpes Maritime), cette entreprise de 25 salariés conçoit et fournit des solutions de vidéoprotection nomade embarquant un enregistreur et un transmetteur d’images.

Selon les modèles, ses bornes mobiles intègrent une à quatre caméras du marché sachant qu’elles sont interopérables avec n’importe quelle source vidéo du marché. Point fort, ses bornes n’utilisent qu’une très faible bande passante grâce à un logiciel de compression avancé. Résultat, un abonnement 3 G suffit pour transmettre les images vers n’importe quel centre de surveillance urbaine. « Hors caméras, coût d’installation et abonnement télécom, notre borne Evibox multiflux est vendue 5.360 euros », indique la dirigeante de l’entreprise qui consacre en R&D 20% de son chiffre d’affaires (6,5 millions d’euros en 2013).

Surveillance de chantier. Dernier développement en date, une borne de stockage vidéo nomade baptisée BSVI qui enregistre et stocke les images mais sans les transmettre. « Cette solution intéresse les communes et les entreprises qui n’ont pas besoin de recevoir les images en temps réel. A l’instar des chantiers de BTP », explique Hélène Girard qui propose sa borne BSVI Multiflux au prix de 4,500 euros (hors caméras et installation).

Fournisseur de solutions de vidéosurveillance nomade, 4 G délivre aussi des solutions de géolocalisation. Dernière en date, une balise autonome dédiée à la gestion de flotte. Très peu gourmande en énergie, elle est dédiée au tracking temps réel car elle envoie en temps réel des SMS afin de géolocaliser périodiquement le camion ou la marchandise. Point fort, l’accès aux données de tracking est gratuit, illimité et sans abonnement.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion