Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Une app pour gérer les soins médicaux des expatriés

Baptisée Gras Savoye Expat, du nom du courtier français, cette nouvelle application a été conçue pour faciliter les demandes de remboursement des frais médicaux des employés à l’étranger.

Pas facile de se soigner hors de France ! Le coût des prestations médicales ou des médicaments peut s’avérer exorbitant et les procédures de remboursement laborieuses. A cet égard, le premier courtier en assurance français Gras Savoye, qui souhaite digitaliser ses services, vient de mettre au point une application qui s’adresse aux besoins médicaux de ses assurés expatriés.

Des démarches facilitées dans 140 pays
Disponible en versions française et anglaise sur App Store et Google Play, cette solution a pour vocation d’automatiser les demandes de remboursement des frais médicaux des salariés français en déplacement professionnel à l’étranger. Pour cela, Gras Savoye s’appuie désormais sur le réseau international (140 pays) de Willis Towers Watson (WTW), devenu le troisième courtier mondial après la fusion en 2016 entre le britannique Willis et le cabinet américain de gestion des risques Towers Watson. A son tour, Gras Savoye adopte depuis décembre dernier la marque WTW en Afrique, après son rachat par Willis en 2015.

Une photo de la feuille de soin suffit
Le fonctionnement est plus que simple, il suffit de prendre en photo les justificatifs médicaux avec son smartphone puis de les importer dans l’application. Autre possibilité : remplir un formulaire à télécharger au format jpg, gif ou pdf.

Un historique des frais de santé
Une fois la demande envoyée, cette dernière est traitée par l’assureur qui envoie un mail à l’assuré récapitulant les détails du remboursement en cours. En outre, l’application donne accès à l’historique des décomptes, ainsi qu’à la possibilité de contacter le gestionnaire du contrat. Elle permet également de trouver l’hôpital le plus proche. Pratique lorsqu’on se trouve dans une zone isolée !

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion

Suivez-nous