Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

L'interphone des immeubles se connecte au smartphone des résidents

Grâce à la solution proposée par Urmet France, les habitants peuvent filtrer les demandes d'entrée dans leur immeuble en visualisant le visage des visiteurs depuis leur smartphone. De quoi améliorer le sentiment de sécurité des occupants.

Le nombre de victimes de cambriolage ou de tentative d’intrusion dans les habitations est en augmentation. Entre 2016 et 2017, l’enquête annuelle de victimisation « Cadre de vie et sécurité 2018 » a d’ailleurs relevé une progression de 21%. Menée comme chaque année depuis 2007 par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) et l’ONDRP (Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales), l’étude a été rendue publique ce jeudi 6 décembre. Quelque 16 000 personnes âgées de 14 ans à +70 ans ont été interrogées sur les atteintes aux biens et aux véhicules, les vols personnels et les escroqueries dont elles pourraient avoir été victimes. Les résultats de cette étude montrent que près de 17% des Français se sentent en insécurité à leur domicile. Les femmes sont les plus inquiètes, avec un taux de 21% contre 12% pour les hommes.

Dernière solution de la gamme 2Voice
Cette enquête intéressera sûrement les bailleurs sociaux et les copropriétés d’immeubles qui prévoient de s’équiper ou de renouveler leur système d’interphone. Une des tendances fortes dans ce domaine consiste à intégrer dans les appareils une fonction de visiophonie. Depuis leur logement, les occupants peuvent alors filtrer les entrées de l’immeuble en visualisant sur l’écran de leur interphone les personnes demandant l’ouverture de la porte d’entrée. De quoi réduire le sentiment d’insécurité à son domicile. Dans ce contexte, les dernières générations d’interphone savent désormais communiquer avec les smartphones. C’est d’ailleurs ce que propose Urmet France avec sa solution hybride d’interphonie connectée Tel2Voice. Dernière-née de la gamme d’interphonie 2Voice, celle-ci se présente sous la forme d’un kit comprenant notamment la plaque de rue, la centrale, le lecteur Vigik et un abonnement mensuel ou prépayé couvrant le nombre de logements à équiper.

Application gratuite
Dès lors, les résidents peuvent visualiser, converser et autoriser l’accès au moyen de leur smartphone sur lequel a été préalablement téléchargé une application gratuite. Pour recevoir les appels, il est aussi nécessaire d’installer dans le logement un boîtier communiquant avec la box Internet. Pour les résidents non équipés ou ne souhaitant pas utiliser leur smartphone, il suffit d’ajouter un moniteur vidéo ou un poste audio combiné ou mains libres en mode filaire.

Gestion et pilotage à distance
Côté gestionnaire de l’immeuble, l’installation est pilotée à distance grâce à son modem 3G qui communique avec le logiciel Visiosoftweb. Sa prise en main par le bailleur social ou le syndic de l’immeuble permet de contrôler les accès à distance, d’ouvrir la porte aux prestataires et de sécuriser les locaux en envoyant par mail une alerte si la porte est ouverte.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion

Suivez-nous