Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

L’INRS veut démocratiser la prévention des risques chez les jeunes

#MortelTonTaf : avec un site internet dédié aux risques, un module d’autodiagnostic ainsi qu’une web-série au ton déjanté, cette nouvelle campagne de sensibilisation change de langage pour s’adresser aux jeunes.

« Un harnais ? Trop encombrant… » ; « Les genouillères, c’est pour les ringards » ; « Les ateliers prévention, très peu pour moi »… sentiment d’invincibilité, têtes brûlées, les jeunes générations ont souvent tendance à négliger les risques qu’elles encourent dans leur profession. Pour mieux capter leur attention, l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) a décidé de lancer une campagne de prévention avec une web-série qui leur est dédiée. Sous le hashtag #MortelTonTaf, l’institut a fait appel à l’humoriste Inès Reg pour donner un ton plus cool à ses messages de sensibilisation aux risques. Dans un langage sans chichi, la jeune femme pétillante détricote tous les préjugés que les jeunes en entreprises opposent à la prévention des risques.

La moitié des accidents du travail concernent les jeunes durant leur première année
« Si les jeunes n’ont pas toujours conscience des risques rencontrés dans le cadre professionnel, ce sont les premiers concernés par les accidents du travail », rappelle l’INRS. Dans une de ses récentes études, on apprend que l’indice de fréquence des accidents du travail chez les jeunes de moins de 30 ans est près de 1,5 fois plus grave que pour le reste de la population active. Manque d’expérience sur le terrain, méconnaissance des risques, témérité, voire imprudence… pour l’institut, « c’est lors de la période de transition de l’école vers la vie active que cette population est le plus vulnérable car elle est à la fois jeune et nouvelle dans l’emploi. » En conséquence, selon la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie (Cnam), près de 50% des accidents du travail concernant les moins de 30 ans sont survenus lors de leur première année dans la vie active.

« La web-série qui va te sauver la vie au travail ! »
Il était donc urgent d’imaginer une campagne de prévention qui leur soit adaptée. Tout au long des six épisodes de la web-série, la jeune humoriste s’attaque aux idées reçues sur les risques en entreprise qui font croire aux jeunes que les accidents n’arrivent qu’aux autres. Mais aussi que la prévention, c’est barbant et qu’il est normal de banaliser les risques. A travers des punchlines cinglantes, elle explique comment reconnaître un bon charpentier au nombre de ses doigts qui n’ont pas été coupés ou encore comment « les accidents du travail c’est comme au loto, 100% des gagnants ont tenté leur chance sauf qu’avec les accidents, si tu gagnes t’as tout à perdre ! »

Un test d’autodiagnostic
En complément, l’INRS a également créé un site internet. Risque routier, chimique, électrique, chute de hauteur, TMS, stress, addictions… à travers des fiches d’information exhaustives, l’INRS, qui a mobilisé ses ressources documentaires, reprend un à un l’ensemble des risques majeurs auxquels les jeunes sont confrontés. Un parcours personnalisé se déroule alors avec un test d’autodiagnostic pour chaque situation périlleuse. Et ce afin de les éclairer sur les facteurs de risques, leurs effets sur le travail, les bons interlocuteurs dans l’entreprise et des conseils pratiques. Pour faire connaître la plateforme, une campagne de promotion sera organisée ce mois-ci sur le web. Et en prime, un concours récompensera les meilleurs élèves en prévention sécurité avec des places pour un spectacle de la troupe du Jamel Comedy Club !

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion

Suivez-nous