Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Les accès mobiles à la vidéosurveillance

La course à la vidéo en mouvement est lancée. Rendue possible par la vidéo sur IP, nouvelles fonctionnalités et nouveaux services l'accompagnent...

L’utilisation des accès mobiles aux données de vidéosurveillance répond de manière tellement évidente à certains besoins sécuritaires qu’il est devenu parfois impensable de s’en passer. L’offre étant en important développement en ce moment, nous nous intéressons ici aux moyens pour accéder aux données vidéo, en direct ou enregistrées, sur PDA et téléphones mobiles.

Des besoins croissants

Bien entendu, l’une des utilisations les plus courantes des accès mobiles est la levée de doute vidéo par un agent ou un client en déplacement, effectuée à partir d’un PDA ou d’un téléphone mobile. Egalement, un surveillant autonome, seul dans son poste de surveillance et sur le site à surveiller, peut être déplacé sur le lieu d’un évènement alors qu’un autre incident se produit en un autre lieu.

Les outils nécessaires

Sur le plan logiciel, il est nécessaire que les images des caméras soient rendues accessibles en IP via Internet ou sur un intranet :
> Soit que les caméras soient IP, et donc incluent un serveur IP. Dans ce cas, les flux directs sont accessibles directement via l’adresse IP de la caméra et visibles simplement depuis n’importe quel navigateur web. Si plusieurs caméras sont connectées directement à un modem-routeur, alors chacune est accessible via l’ouverture d’un port.
> Soit qu’elles soient analogiques et connectées à un serveur IP, ce dernier pouvant être un PC. Bien souvent alors, des capacités de codage et d’enregistrement s’ajoutent au simple service des images, et il est possible d’accéder aux données enregistrées ou directes via un client distant compatible ou un contrôle Active X.
> Certaines caméras IP disposant aujourd’hui de capacités de stockage et de navigation accessibles directement via le navigateur Web, dans ce cas souvent muni d’un contrôle Active X, ce qui nécessite un paramétrage des conditions de sécurité du navigateur.
Par ailleurs, il faut également que, sur les mobiles, soit installé un système d’exploitation compatible :
> c’est-à-dire disposant de fonctionnalités d’accès à Internet et d’un navigateur intégré – tel que PocketPC 2003, Windows Mobile 2003, ou Pocket PC Smartphone Edition par exemple,
> qu’un client spécifique soit installé sur ces mobiles s’ils doivent accéder à des données enregistrées.
Du côté de l’acquisition des images :
> pour des caméras IP, un simple routeur avec fonctionnalités d’adaptateur ADSL et/ou WiFi est nécessaire. Le stockage des images nécessite soit un PC en réseau muni d’un logiciel adéquat et des connexions requises, soit un NVR dédié à cette tâche et relié en réseau au routeur.
> pour les caméras analogiques, un serveur IP ou un PC avec interfaces d’acquisition et connexion ADSL ou WiFi suffiront. Si le stockage des images est nécessaire, il sera réalisé sur un DVR directement relié aux caméras et possédant des fonctionnalités de réseau. Les équipements mobiles devront intégrer ou posséder les interfaces nécessaires.

Tendances, principales orientations

Il y a plusieurs niveaux d’accès mobiles :
> la plupart des applicatifs permettent un accès à des flux en direct,
> une partie va permettre des actions de télémétrie sur les caméras mobiles, > certains autoriseront une recherche dans les données enregistrées,
> et quelques-uns fourniront même une navigation et une ergonomie identiques à la consultation des données en local.
Quelle que soit la connexion, WiFi, GSM, GPRS, Edge/ 2,5G ou UMTS/3G, il est possible d’accéder aux images, fixes ou animées, en résolution plus ou moins importante et avec une fluidité variable. La définition des images transmises étant, de toute façon, limitée par celle des écrans des appareils mobiles, au mieux le plus souvent en QVGA – 240 x 320 pixels pour les PDA et téléphones, c’est la rapidité de transmission dans une fenêtre, le plus couramment en QCIF – 180 x 144 pixels, la fluidité des flux et le décalage avec un vrai temps réel théorique qui sont plus en question. Ce dernier paramètre est très sensible : en effet, il conditionne totalement l’efficacité du pilotage de caméras par télémétrie. Les solutions présentes sur le marché autorisent des débits en QCIF :
> de 0,3 à 1 i/s en GSM avec un décalage de 5 à 15s,
> de 1 à 7 i/s en GPRS avec un décalage de 1 à 10s,
> de 6 à15 i/s en UMTS avec un décalage de 1 à 1,5s,
> et de 6 à15 i/s en WiFi, avec un décalage de 500 ms à 1s.
Les logiciels serveurs et clients étant conçus pour plusieurs types de connexion, ils possèdent parfois une capacité d’auto-adaptation aux conditions de transmission sur les réseaux, qui en pratique varient de façon importante.

Principales offres

> Le système Axis Camera Explorer ACE pour Pocket PC permet la consultation d’images en direct, depuis un nombre illimité de caméras ou serveurs vidéo Axis, avec contrôle possible par télémétrie dans l’image. Des liens pour accès direct à des caméras peuvent être enregistrés, et l’application peut être paramétrée pour faire défiler automatiquement un certain nombre de caméras afin de surveiller un grand nombre de sites. Une rotation et un agrandissement des images sont possibles.
> Hymatom propose son logiciel Visio Pocket de visualisation et de pilotage graphique de caméras, qui utilise la même ergonomie et le même concept que ceux de son système ControlSpace, guidant l’observation à partir des cibles des sites. Les images en 240 x 200 pixels sont affichées simultanément à un plan des locaux, un simple clic amenant automatiquement les images de la zone pointée sur le plan. Un zoom et un pilotage de la caméra mobile sont possibles par simple clic dans l’image. Les flux étant compressés en Mpeg4, une excellente fluidité est obtenue en WiFi (25 i/s) et un quasi temps réel en UMTS.
> Les solutions Nioo de Neion Graphics autorisent la visualisation d’images via tout réseau mobile, en s’adaptant automatiquement à la définition de l’écran du terminal client. Nioo Visio permet de se connecter en direct à une ou plusieurs caméras reliées à Internet via un PC, avec télémétrie et enregistrement sur le mobile. Une qualité de la solution est la possibilité de zoomer dans l’image d’origine en pleine résolution. Nioo Recorder permet en plus d’accéder aux images enregistrées en continu ou sur évènement, un système d’alerte par e-mail ou SMS se déclenchant sur incident.
> La solution VisionPocket de Cieffe a reçu le prix du meilleur logiciel au salon Lipsec 05. Il s’agit d’un client léger pour tous les DVMS de Cieffe, qui fournit un accès total aux données vidéo enregistrées, avec recherche par caméra, date et heure, et avance et retour rapides.
> ACC Vigilants dispose dans sa gamme Alpha d’une solution autorisant la visualisation d’images en 320 x 240 pixels avec télémétrie, la relecture des enregistrements avec recherche avancée et la consultation des évènements via des systèmes mobiles comme un PDA. Les débits sont optimisés en fonction de la bande passante, avec un décalage minimum de 1 à 2 s avec la compression maximum pour des flux en temps réel. Cette solution est au coeur du Security Alerting System de la société.
> Scutum dispose de sa solution VisioFree, plus particulièrement axée sur la réponse aux besoins des commerçants, tels que voir et montrer à distance, en plus de la sécurité. Jusqu’à 10 i/s de 160 x 120 pixels sont transmises en GPRS, avec un faible décalage de 1 s. Le système autorise un zoom sans pixellisation et une capture d’image, un accès à 30 jours d’enregistrement avec recherche possible en accéléré 3x ou 10x à l’intérieur d’une séquence, et l’enregistrement d’un favori pour une séquence.
> Chez Stream4M, l’application Air Video développée avec NexVision et Air Numerique permet la transmission live de vidéo sur assistant personnel ou téléphone mobile en GPRS/EDGE jusqu’à 5 i/s. Des opérations de contrôle et de commande à distance des caméras avec contrôle vidéo sont possibles. Le client peut être installé sur tout mobile équipé d’un système d’exploitation JAVA-MIDP2, Symbian7, Windows Smartphone ou Pocket PC.
> Anaveo a développé une solution nomade de vidéosurveillance Anaveo Viewer en partenariat avec Orange, qui permet une connexion distante et mobile à son système de vidéosurveillance SecureTracker. Les images et les séquences enregistrées pendant les 15 minutes précédant une date et une heure fixées par l’utilisateur, peuvent être visualisées en temps réel via le réseau haut débit 3G + Edge de Orange.
> Le client NexStream de Nexvision permet la réception, en accès mobile sur PC portable relié en GPRS, de flux vidéo avec audio en Mpeg4 ou Mjpeg, et s’adapte automatiquement aux conditions de bande passante du réseau. Plusieurs clients peuvent accéder simultanément à un serveur NexStream, et une fonctionnalité de timeshifting permet de voir les images des 10 secondes précédant un évènement.

En savoir plus

Cet article est extrait du Magazine APS n°147 – numéro de janvier 2006 (Photos Nokia).
Pour plus d’information sur nos publications, contactez Juliette Bonk .

Commentez

Participez à la discussion

Suivez-nous