Gérer les risques aujourd'hui et demain

Elocky prépare le lancement d'une nouvelle serrure connectée

24-08-2016

Cette start-up bordelaise a développé une serrure mécatronique qui est activée par smartphone. Toutefois, le verrouillage et le déverrouillage s'opèrent manuellement grâce à un bouton qui intègre en outre un lecteur de badges RFID. Cette serrure envoie des alertes via un boîtier relié à la box internet par câble ou par Wifi.

Une demi-pile AA suffit pour alimenter ce cylindre européen connecté. © Elocky
Le boom du Coworking (espaces de bureaux partagés) et de l'hébergement chez les particuliers ouvrent de nouvelles opportunités aux fabricants de serrures connectées. Parmi lesquels, l'entreprise Elocky, une startup bordelaise qui prépare son arrivée avec un nouveau barillet mécatronique au format européen. Réalisé en acier brossé, il est activé, via une liaison Bluetooth, à l'aide d'un smartphone. Ce cylindre comporte à ses extrémités une poignée côté intérieur et un bouton poussoir placé à l'extérieur des lieux. Lequel intègre un lecteur de badges ou de bracelets RFID. Le code d'activation du cylindre délivré par smartphone est chiffré à la norme AES 256 bits par une clé de cryptage à usage unique. « A la différence des systèmes concurrents, le code sert juste à embrayer ou débrayer la serrure, il n'actionne pas de moteur puisque l'ouverture se fait en tournant manuellement le bouton extérieur », souligne Jean-François Charrier. Grâce à quoi, sa serrure est alimentée par une simple demi pile AA alors qu'il en faut plusieurs pour les solutions concurrentes. « Par ailleurs nous garantissons que notre cylindre s'adaptera sur tous types de serrure même s'il faut lever la poignée pour ouvrir ou fermer la porte à clé », ajoute le dirigeant.


Un boîtier sert de passerelle entre la serrure connectée et la box Internet

Jean-François Charrier prévoit d'étoffer progressivement sa solution avec d'autres applications dédiées à la sécurité des lieux. En effet, la serrure communique par Bluetooth 4,0 avec un petit boîtier baptisé Elocky Box auquel pourront se connecter un système de caméra vidéo anti-intrusion et des capteurs tels que les Beacons ou les détecteurs de chocs que l'on place par exemple aux fenêtres. Le boîtier se connecte par ailleurs à la box internet par Wifi ou par câble. Grâce à quoi, en cas de tentative d'ouverture de la serrure, des alertes seront transmises en temps réel à son propriétaire », nous signale le dirigeant de l'entreprise. La startup bordelaise qui compte 7 collaborateurs dont 6 ingénieurs prévoit de nouer un partenariat avec l'opérateur SFR de manière à permettre à ses utilisateurs de connecter leur boîtier via une clé 3G ou 4G. Ce qui leur garantira que le système fonctionne même si le réseau Internet est interrompu.


Le premier lancement commercial se fera sur Kickstarter

Pour l'heure, la solution d'Elocky est au stade de prototypes préindustriels qui sont quasiment terminés. « Nous sommes en train de les tester avec des entreprises partenaires », explique le dirigeant. Ce dernier prévoit de lancer plusieurs versions de son produit à destination des particuliers, des entreprises et des professionnels tels que les agences de coworking, les architectes qui veulent filtrer les accès sur les chantiers, les agences immobilières, etc. Sans oublier, bien sûr, les installateurs de système de sécurité. Dans un premier temps, Elocky a prévu de lancer sa solution en prévente (aux alentours de 400 euros prix publics) sur le site Kickstarter entre la mi septembre et la mi octobre. « Notre produit sera livré quatre à six mois plus tard après la fin de la campagne », prévoit le dirigeant qui a travaillé plus d'un an sur le développement de cette solution. « Nous l'avons financé sur nos fonds propres et avec le soutien de la région Aquitaine ainsi qu'avec l'aide du programme Cap'tronic et de l'agence de développement et d'innovation de la Nouvelle-Aquitaine », indique Jean-François Charrier qui fait partie des cinq finalistes du concours de startup organisé cette année par SFR.

Eliane Kan

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.