Gérer les risques aujourd'hui et demain

Sysnav développe la géolocalisation sans GPS

26-10-2016

Lauréate du concours Hello Tomorrow, la PME basée à Vernon (Eure) a élaboré une technologie associant des capteurs inertiels et des magnétomètres. Ses solutions se matérialisent notamment sous la forme d'un boîtier grand comme un smartphone qui permet de suivre un individu dans un bâtiment.

La technologie magnéto-inertielle
permet de suivre un individu dans
un bâtiment. © Sysnav
En cas d'attentat, il est vital pour les forces de l'ordre et les secours de géolocaliser leurs membres. Ce qui est souvent impossible en l'absence de couverture GPS ou d'infrastructure radio. A moins de disposer de boîtiers magnéto-inertiels capables de capturer les mouvements d'un individu ou d'une machine de manière suffisamment précise pour en calculer les déplacements avec un programme dédié. Cette technologie associant des capteurs inertiels et des magnétomètres est le coeur de métier du français Sysnav. Spécialiste des systèmes de navigation et de géolocalisation fondés sur la technologie magnéto-inertielle, cette PME créée en 2008 vend ses solutions à des Etats et des industriels. L'entreprise a fait récemment l'actualité puisqu'elle a été élue ce mois-ci lauréate du concours mondial d'innovation scientifique Hello Tomorrow dans la catégorie Transportation & Mobility. Rappelons que cette compétition, appuyée par la Nasa, Google et Bloomberg, récompense les startups les plus prometteuses dans 10 secteurs d'avenir.  Sysnav était le seul acteur français dans sa catégorie. Ce qui lui ouvre de belles perspectives à l'étranger. 

L'entreprise fait travailler des docteurs et des ingénieurs en mathématique appliquée 
 
L'entreprise compte une vingtaine de collaborateurs. Parmi lesquels, des docteurs et des ingénieurs spécialisés en mathématique appliqué et en électronique embarquée. Certains sont issus de Mines ParisTech, Polytechnique, Centrale, ULM, Imperial College, Yale et du Laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques du ministère de la Défense. Un secteur dont elle est d'autant plus familière que dans le cadre de ses recherches pour améliorer la performance et la robustesse de la navigation urbaine et indoor, la PME basée à Vernont (Eure) mène un projet de recherche « Rapid » financé par la Direction générale de l'armement (DGA). Baptisé Lorelei, celui-ci concerne la localisation et la navigation sans GPS des fantassins. Point fort, cette solution est insensible aux brouilleurs d'ondes et fonctionne aussi dans les bâtiments de manière autonome, sans infrastructure et ni interaction avec l’environnement.  


Le boîtier est en cours d'amélioration.
© Sysnav
Le boîtier magnéto-inertiel a la taille d'un smartphone

La technologie magnéto-inertielle se matérialise sous la forme d'un tachymètre magnéto-inertiel grand comme un smartphone. Disposant d'une autonomie de 16 heures, ce prototype en cours d'amélioration transmet ses données au serveur de Sysnav via la 3 G ou la 4G ou via le Bluetooth. La technologie magnéto-inertielle ne se limite pas au secteur de la Défense puisqu'elle ouvre un large éventail d'applications civiles. Par exemple, le suivi d'itinéraire d'un véhicule sensible ou de salariés sur un site industriel que l'on veut optimiser. Elle permet aussi de mesurer finement les gestes et postures d'un opérateur dans une usine pour apprécier la pénibilité d'un poste. « Notre technologie intéresse aussi les applications cliniques où il s'agit de mesurer l'activité physique de personnes souffrant d'une perte de la motricité », ajoute Xavier Dorveaux, le porte-parole de l'entreprise. Laquelle a d'ailleurs créé une montre connectée pour suivre les progrès des patients. 

Eliane Kan

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.